Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Pourquoi les prix à la pompe ne baissent-ils pas assez ?

Share This Post On

Si le pétrole brut n’a jamais été aussi bon marché depuis 12 ans, la perception de la plupart des consommateurs est que les prix à la pompe ne suivent pas la même tendance. En tout cas l’amplitude de la baisse ne leur semble pas être la même.

Nous avons pensé qu’il pourrait être utile de compiler quelques données officielles et d’analyser objectivement l’évolution des prix du pétrole et de les comparer à ceux de l’essence et du diesel.
Nous avons utilisé pour ce faire des données officielles des 9 dernières années (Novembre 2006 – Décembre 2015).

Seules des sources officielles ont été utilisés: une source gouvernementale pour obtenir le prix moyen mensuel (en dollars) du baril de pétrole, et les prix maximaux de l’essence et du diesel tels que fixés par le gouvernement belge. Le résultat des présenté ci-dessous.

Les prix à la pompe suivent la tendance

Comme vous pouvez le voir les prix de l’essence et du diesel suivent plutôt bien les variations du prix du pétrole brut.
Cependant, comme vous pouvez également le constater à l’aune de la chute brutale qui a eu lieu en Juillet 2008, le consommateur ne profite pas de l’intégralité de la baisse. En fait, entre Juin 2008 et Décembre 2008, le prix du pétrole brut a chuté de 65%, mais les prix de l’essence et du diesel n’ont eux baissé que de 27% et 30%.

La même chose est arrivée en Août 2014, lorsque les prix ont chuté de 30%. Essence et diesel ont reculé de seulement 12% et 13%.

Mais l’inverse est également vrai. Lorsque les prix du pétrole brut augmentent, seule une partie de cette augmentation est répercutée sur le prix du diesel et de l’essence.
Regardez par exemple ce qui est arrivé entre Janvier 2009 et mai 2009. Les prix du pétrole brut ont augmenté de 40%, mais essence et du diesel n’ont pris que 0,6% et 13,7%.

Conclusion

Le prix du pétrole brut ne représente qu’une fraction de l’essence d’un litre ou diesel. Le reste du prix est composé de des coûts de transformation et de distribution et … de taxes (beaucoup de taxes en fait).
En d’autres termes, même si le baril de pétrole brut venait à être gratuit, essence et diesel resteraient payants.

Image : Shutterstock
Tags:

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *