Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Ryanair : la provocation payera-t-elle ?

Partager cet article sur

Mis à jour le 13 Mai 2019 (photos prises en 2009)

Voilà bien longtemps (3 ans exactement) que je n’avais plus voyagé sur Ryanair. N’étant pas particulièrement attiré par l’expérience client proposée j’évite au maximum cette compagnie mais le weekend dernier elle était la seule à desservir la ville où je devais me rendre.
Départ à l’heure ; arrivée à l’heure ; le contrat était rempli avec tous les inconvénients que l’on connait et sur lesquels je ne reviendrai pas.
Là n’est pourtant pas le but de ce billet. C’est sur un détail à priori anecdotique que j’aimerais revenir. Mon attention a en effet été attirée à l’arrivée à l’aérogare de Charleroi (rebaptisée pudiquement Bruxelles Sud, comme si Beauvais pouvait être appelé « Paris Nord »)

par un aéronef qui y était stationné. Le voici …

Vous ne comprenez pas pourquoi je vous montre cette photo ? Regardez de plus près … vous risquez d’être surpris.

Je veux bien que Michael O’Leary veuille à tout prix faire parler de lui … mais est-il nécessaire de dénigrer à ce point ses concurrents ?

Mon avis

Faire parler de soi est certes une finalité importante pour toute entreprise. M. O’Leary a choisi la voie de la polémique pour parvenir à ses fins.
Ce qui m’interpelle toutefois dans sa stratégie c’est à quel point elle néglige de prendre en compte l’expérience client. Quel intérêt et quelle valeur ajoutée les polémiques initiées par M. O’Leary peuvent-elles bien avoir pour ses clients ? Certains sont sans doute moqueurs et se plaisent à vouloir faire payer les obèses, mais la majorité est constituée d’êtres humains sensibles. En quoi la méchanceté latente et les campagnes de provocation orchestrées par Ryanair pourraient-elle constituer un avantage compétitif poussant les clients à revenir ? (pour en savoir plus sur la stratégie marketing de Ryanair lisez cet article).
Abstraction faite de mon absence d’affinité pour la compagnie irlandaise je ne vois pas ce que cette stratégie peut apporter sur le long-terme. Ryanair restera profitable tant qu’elle proposera des billets abordables. Mais si elle venait à être concurrencée au niveau européen par un challenger moins cher ou au même prix je suis prêt à parier qu’elle paierait les conséquences de son image désastreuse. Finalement, tout comme Google, les concurrents de Ryanair ne sont que « one click away » et les switching costs sont nuls.

 

Étiquettes : , ,

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *