Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Vitrines interactives : l’outil innovant rêvé pour les retailers ?

Share This Post On

La création de vitrines attractives fait partie intégrante du plan marketing dans le retail. A l’ère du digital, les retailers se dirigent vers les vitrines interactives. Des devantures qui s’adaptent à leur environnement et créent de l’interaction avec celui-ci, tout en gardant les fonctions de base telles que montrer les nouveaux produits de la marque, faire la promotion des réductions en cours, et bien plus.
Dans cet article, il s’agira de faire le point sur les vitrines interactives, une technologie de plus en plus utilisée dans le monde du retail, en comprendre les bénéfices et les aspects techniques.

Sommaire

  1. Qu’est-ce qu’une vitrine interactive ?
  2. Un investissement qui en vaut la peine ?
  3. Le fonctionnement d’une vitrine interactive
  4. Quels sont les pièges à éviter ?

Qu’est-ce qu’une vitrine interactive ?

Une vitrine interactive est une devanture, de boutique ou d’agence, qui propose des interactions avec les passants à travers l’environnement extérieur, que ce soient les passants eux-mêmes, la circulation ou encore les saisons. Ses interactions peuvent prendre différentes formes : visuelles, tactiles ou sonores. Cette dite « vitrine interactive » peut être comparée à une borne tactile, format géant, dirigée, non pas vers les clients déjà présents dans la boutique mais vers la rue, à l’intention des passants, des prospects et des clients de l’enseigne.

Un investissement qui en vaut la peine ?

A savoir :
En moyenne, 60% des répondants de l’étude d’Ipsos sur les Digital Store affirment que les outils innovants présents chez certaines enseignes les incitent, non seulement à fréquenter les boutiques et les agences, mais également à effectuer des achats.

Le but premier d’une vitrine interactive est de diffuser de l’information tout en attirant les passants. En effet, elle peut prendre la forme d’un catalogue ou de visites guidées pour une agence immobilière par exemple, peut permettre de faire des essais virtuels de vêtements ou de lunettes, ou simplement intriguer et attirer l’attention des prospects. Les vitrines interactives suscitent fortement l’intérêt des passants en captant leur attention de manière ludique. Une fois le passant appâté par cette vitrine unique en son genre, il s’agira de l’informer sur la marque, les tendances, les produits.

La promesse est là : faire du lèche-vitrine une expérience inédite et personnalisée.

Read also: Retail : un agencement attractif des produits fait acheter plus

Alors que les inconvénients semblent minimes (nettoyages fréquents des vitrines, mise en place…), les avantages que retirent les retailers de ces vitrines interactives sont clairs :

  • Augmentation de la visibilité et de l’attractivité de l’enseigne grâce à des éléments visuels en mouvement et à la création d’interactions avec l’environnement extérieur à la boutique.
  • Expérience interactive ludique unique et sur-mesure permettant de créer un lien émotionnel avec le client.
  • Support informatif et commercial comprenant de nombreux éléments marketing, de communication, et des informations sur la marque, l’enseigne, les procédés de fabrication, les promotions et offres en cours, etc…
  • Augmentation du trafic en boutique et/ou gestion du flux de clients. Un salon de coiffure sans prise de rendez-vous pourra par exemple proposer l’affichage du temps d’attente estimé et proposer aux prospects et clients de recevoir un SMS quand leur tour sera venu.
  • Différenciation face à la concurrence. Que cette dernière dispose, ou non, d’une vitrine interactive, chacune sera unique, entre autres car chaque interaction est singulière.
  • Disponible 24h/24 et 7j/7, même lorsque la boutique ou l’agence est fermée. Cela permet aux chalands de pouvoir profiter du divertissement mais surtout des informations affichées, et ce, peu importe le jour ou l’heure à laquelle ils passeront devant la vitrine.
  • Valorisation de l’image innovante de l’enseigne. L’expérience vécue par les clients et prospects n’est pas seulement originale, elle est également personnalisée, ce qui crée un lien d’autant plus concret entre les individus et la marque.
  • Support évolutif qui peut être transformé, modifié et adapté très facilement et rapidement.
    Collecte d’informations efficace et aisée (nombre de personnes touchées par la vitrine interactive, nombre de personnes en magasin ou agence…). Ces données récoltées permettent à l’enseigne de mesurer son retour sur investissement et d’améliorer considérablement l’efficacité de son call-to-action.
Read also: Bien préparer et réussir la phase qualitative de votre étude de marché

Le fonctionnement d’une vitrine interactive

Côté technique et matériel, plusieurs options peuvent être utilisées. Pour les vitrines tactiles, un film transparent doté de capteurs est installé contre la vitrine, afin que – comme sur un smartphone ou une tablette tactile – les mouvements effectués sur la vitrine soient détectés et déclenchent l’interaction. Ainsi ils envoient l’information ou entraînent l’action demandée au clic du passant. Il est également possible de gérer la vitrine interactive grâce à des caméras et des capteurs de mouvements comme l’a fait BMW à New York avec un système d’enregistrement de la circulation et des voitures, dans le but de dédoubler l’image de la rue en version du futur sur leur vitrine interactive.

La transmission, quant à elle, se fait via des écrans, placés légèrement en retrait des vitrines, via des vidéo projecteurs ou encore des objets qui réagissent et bougent en fonction de l’environnement extérieur, comme l’a fait Nike avec une vitrine interactive qui évolue en fonction des passants se trouvant devant la boutique.

Les capteurs tactiles ou de mouvements sont reliés aux écrans par un ordinateur. Et pas besoin d’un système d’exploitation complexe, puisque son utilisation est restreinte à la collecte, la transmission et l’affichage de données. Toutefois, il s’agira de faire attention à la sécurité des données, que ce soient celles du clients ou de l’enseigne. Il serait tout de même fâcheux de retrouver toutes les informations, internes à l’entreprise, rendues publiques sur sa propre vitrine.

La créativité et le progrès technique n’ayant pas de limites, des projets communs à plusieurs retailers ont vu le jour. Ce fut le cas des vitrines interactives conçues avec SEMAEST en 2016, qui avaient pour but de dynamiser le 10ème arrondissement de Paris. En alliant recyclage et impression 3D, la société a su ravir tout le quartier, des commerçants aux simples passants, en proposant une expérience interactive unique.

Pour plus d’informations, découvrez les articles que nous leur avions consacrés.

Read also: Paris : l’impression 3D au service de 10 vitrines interactives

Quels sont les pièges à éviter ?

Il est important de ne pas considérer une vitrine interactive comme un simple gadget. C’est un outil mercatique à part entière qui doit être intégré au plan marketing et avoir un réel intérêt pour les chalands, les prospects, mais aussi les clients. Il s’agira par exemple de bannir la reproduction pure et simple du site web de l’enseigne qui n’apporte aucun élément nouveau au client ou prospect qui peut retrouver toutes ces informations sur son smartphone.
L’intérêt de la vitrine interactive sera également d’avoir un but défini pour la marque (améliorer le taux de passage dans les points de vente, les taux de transformation, la diffusion d’une information ciblée, etc…).
Ces vitrines permettent de nombreuses collectes de données, un avantage considérable pour une enseigne. Il suffira alors de quantifier, mesurer et analyser les données générées et collectées par la vitrine interactive afin de pouvoir affiner et corriger la stratégie marketing et de communication, voire d’agir sur les produits, le marché, tout cela dans le but d’améliorer les résultats de la marque.

Read also: Étude de marché : les 5 tendances qui vont changer le futur du retail

Une chose est sûre, la technologie est au cœur de la vie de tous. Alors que l’information se transmet et s’échange de plus en plus vite, les clients, prospects et chalands souhaitent avoir un accès à l’information plus efficace et trouver rapidement les données qui les concernent et les intéressent. Ils souhaitent rester autonomes tout en recevant des services sur-mesure. En moyenne, 60% des répondants de l’étude d’Ipsos sur les Digital Store affirment que les outils innovants présents chez certaines enseignes les incitent, non seulement à fréquenter les boutiques et les agences, mais également à effectuer des achats.

Crédits image : shutterstock

Tags: , ,

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *