Gagnez de l’argent en répondant à nos enquêtes

Inscrivez-vous dès maintenant !
Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Statistiques Facebook 2022 : les ados n’utilisent plus Facebook

Gagnez jusqu’à 50€ en participant à une de nos études de marché rémunérées.

Inscrivez-vous dès maintenant !

La part des 13-17 utilisant Facebook est passée de 72% en 2015 à 34% en 2022. TikTok a remplacé Facebook dans le cœur des teenagers. C’est ce que révèle une étude, publiée début août aux États-Unis, et passée inaperçue. Elle nous en apprend beaucoup sur les dernières statistiques Facebook.

Usage des réseaux sociaux par les jeunes Américains : toutes les statistiques

  • 95% des teenagers utilisent YouTube en 2022
  • Tik Tok est le 2ème réseau social le plus utilisé par les jeunes. 67% l’ont déjà utilisé.
  • Le nombre d’utilisateurs de Facebook parmi les 13-17 ans a été divisé par 2 en 7 ans (34% en 2022 contre 72% en 2015)
  • Snapchat progresse de 15 points (!) entre 2015 et 2022. 59% des jeunes Américains l’ont déjà utilisé.
  • Le pourcentage des 13-17 ans utilisant Instagram a augmenté de 10 points en 7 ans, passant de 52% en 2016 à 62% en 2022
  • L’utilisation de Twitter est en baisse de 10 points chez les jeunes. Ils ne sont plus que 23% à l’utiliser (contre 33% en 2015)
  • WhatsApp semble, au même titre que Facebook, être boudé par les jeunes. Ils ne sont que 17% à utiliser cette messagerie instantanée
  • Twitch est utilisé par 20% des 13-17 ans aux Etats-Unis
  • Reddit (14%) et Tumblr (5%) ne sont utilisés que de manière marginale par les jeunes

banner emoticons emojis

Statistiques Réseaux Sociaux 2022 : des usages qui dépendent du sexe, de l’origine, de l’âge et des revenus

Au-delà des chiffres bruts sur l’utilisation des médias sociaux par les adolescents américains, l’étude nous livre également des clés de lecture pour comprendre quelles variables influencent cette utilisation. Il ressort ainsi clairement que certains réseaux sociaux sont plus féminins, et d’autres plus masculins.
Tik Tok est ainsi utilisé par 73% des adolescentes contre 60% de leurs homologues masculins. Cette asymétrie est également constatée pour Instagram et Snapchat. Reddit est par contre un média plutôt masculin (20% des garçons contre 8% des filles), au même titre que YouTube et Twitch.

La variable « groupe ethnique » joue également un rôle parmi les utilisateurs de TikTok. Les adolescents noirs sont en effet 82% à utiliser TikTok contre seulement 62% des adolescents blancs.

Enfin, on notera les différences entre les comportements des adolescents en fonction du revenu du foyer. Les usages de TikTok, et Facebook diminuent respectivement de 7 et 17 points lorsque les revenus du foyer passent de moins de 30000$ à plus de 75000$.

statistics social media teenagers USA

Utilisation des réseaux sociaux aux Etats-Unis parmi les adolescents en fonction du sexe, du groupe ethnique, de l’âge, de la localisation et des revenus du ménage. Source : Pew Research Center.


Statistiques Facebook 2022 : que reste-t-il à Meta ?

Les dernières statistiques Facebook ont le mérite de quantifier ce dont tout le monde se doutait : la perte de vitesse de Facebook chez les jeunes. Facebook, perçu comme un réseau social de boomers, flirtera bientôt avec la marginalité si on en croit les statistiques.

Le nombre d’utilisateurs de Facebook parmi les 13-17 ans a été divisé par 2 en 7 ans, passant de 72% en 2015 à 32% en 2022. L’utilisation de WhatsApp, autre ancien fleuron du groupe Meta, n’en est pas moins inquiétante puisque seuls 17% des 13-17 ans l’utilisent.


Le nombre d’utilisateurs de Facebook parmi les 13-17 ans a été divisé par 2 en 7 ans.


Parmi toutes les statistiques Facebook publiées en 2022, on notera également que l’utilisation de Facebook est 17 points plus élevée (44% contre 27%) dans les foyers pauvres (<3000$ annuels) que dans les foyers riches (>75000$).

Le tableau semble noir. Mais heureusement qu’il y a Instagram. C’est devenu la locomotive de Meta parmi la jeune génération (62% de taux d’utilisation, +10 points).

Ces statistiques permettent de prendre la mesure des défis qui attendent le groupe de Marc Zuckerberg. Contrairement aux usages entourant la radio par exemple, la transition d’un réseau social vers un autre est loin d’être assurée. Un utilisateur qui « débute » sa vie sur les réseaux sociaux via Instagram a peu de chance de l’abandonner pour passer son temps sur un réseau perçu comme « has been » (Facebook). Si Meta a bien fait de se diversifier, on constate que les usages peuvent être concurrents et que les écosystèmes sociaux (Facebook, WhatsApp, Instagram) ne sont pas forcément perméables. La pression sur Meta est maximale car la vache à lait publicitaire qu’était Facebook est morte. Il y a urgence à inventer le prochain blockbuster et Marc Zuckerberg a placé toutes ses billes dans le Metaverse. L’avenir dira s’il a eu raison.


Alphabet, le grand gagnant des réseaux sociaux

Alphabet (Google) ressort de cette étude de marché comme le grand gagnant. L’hégémonie de YouTube est sans égale. Non seulement 95% des adolescents américains l’utilisent (autant dire tout le monde) mais c’est également le site n°1 en termes de fréquence d’utilisation. 19% affirment d’ailleurs y être quasi constamment. Cela représente 1 adolescent sur 5 et c’est peu dire que cela est inquiétant.

Il faut bien avouer que la diversité des contenus proposés et la performance de l’algorithme de recommandation en font une machine redoutablement efficace.


L’infinite scrolling, n°1 des usages

L’étude dévoile également des statistiques inquiétantes sur la fréquence des usages. On y apprend que 4 applications / sites sont à l’origine de comportements compulsifs qui n’ont plus rien d’anecdotiques. Voici les pourcentages des adolescents américains qui déclarent être « constamment » sur :

  • YouTube : 19%
  • Tik Tok : 16%
  • Instagram : 10%
  • Snapchat : 15%

Ces applications / sites ont pour point commun d’avoir implémenté l’infinite scroll, une innovation chronophage qui a fait d’ailleurs débat en Californie en vue d’être interdite.


Conclusion

54% des ados américains déclarent qu’ils auraient du mal à quitter les réseaux sociaux. Et c’est un problème. Comme le rappelle une psychologue clinicienne dans une interview pour un média français, on constate une dégradation de l’état psychologique des adolescents.

« Depuis 2019 les chiffres ont littéralement explosé avec plus de 126% de passages aux urgences pour des idées suicidaires chez les 11-17 ans et une augmentation de 30% des tentatives de suicide ».

Les réseaux sociaux enferment et nuisent à la construction sociale et affective des adolescents. La bulle d’opinion (ou bulle de filtres) théorisée par Eli Pariser se trouve être au final une bulle sociale. Connectés en permanence avec la terre entière, les adolescents sont loin d’ici. N’en déplaise à Marc Zuckerberg et son idée de metaverse, l’être humain se construit d’abord à travers les vraies interactions.

A tous les parents : il est plus que jamais urgent de couper les smartphones de nos ados et de les faire revenir dans le monde réel.

Étiquettes :

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *