Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

SIAL 2014: et le grand gagnant du prix de l’innovation est …

Partager cet article sur

Vous ne devez pas forcément inventer une nouvelle boisson ou un nouveau produit alimentaire pour remporter le Gand Prix de l’innovation du SIAL.
L’innovation c’est également tout ce qui tourne autour des consommateurs et les nouvelles façons de se nourrir. Nous avons déjà traité de la tendance du nomadisme dans un article précédent et le prix de l’innovation de cette année récompense une invention qui s’intègre parfaitement dans cette tendance. Le Grand Prix salue en effet une personne qui a identifié et compris ce que les spécialistes marketing appellent les «douleurs clients » et qui y a apporté une solution en vue de mieux satisfaire les clients.

Vous rappelez-vous de la « pasta box » ?

La « pasta box », un récipient en carton permettant de réchauffer et consommer des pâtes de manière nomade existe depuis déjà un certain temps (près de 10 ans déjà puisque la première introduction sur le marché semblerait remonter à 2005). Cet emballage innovant a fait son chemin auprès des distributeurs, des détaillants, des industriels de l’agroalimentaire et a été adopté par une génération de consommateurs. Avec des gens (en particulier dans les villes) ayant de moins en moins de temps pour manger, la « pasta box » présentait en effet un compromis idéal pour qui souhaitait manger sur le pouce et éviter de passer trop de temps à préparer son repas. Nous ne disons pas que cela est sain, mais cette tendance sur le marché est bien établie et les industriels l’exploitent donc massivement.

Les inconvénients de la « Pasta Box »

Pourtant, la « Pasta Box » souffrait de plusieurs inconvénients.
Tout d’abord la sauce est dès le conditionnement mélangée avec les pâtes, ce qui implique que la « durée de vie » de l’ensemble est plus courte que si les deux produits avaient été séparés. En termes gustatifs, la « paste box » n’est pas non plus la panacée et est loin de garantir une expérience client mémorable. Lorsque les pâtes sont mélangées à la sauce pendant plusieurs jours, elles deviennent en effet « ramolos » et s’éloignent d’autant plus du nirvana culinaire promis par l’emballage.
Last but not least, le carton n’était au final qu’une protection assez faiblarde contre la chaleur qui se diffuse et brûle les mains une fois le tout réchauffé au four à micro-ondes.
Claude Sebban, l’entrepreneur qui a inventé la « Pasta Box », a consacré ces 3 dernières années à résoudre tous ces problèmes et proposer une « révolution » : Les Twists.

Trois années de recherche et développement

Le Twist est le résultat de 3 années de R & D et plusieurs brevets ont été déposés. Claude a conçu un nouveau récipient en PP (polypropylène) qui combine plusieurs avantages. Le premier et le plus évident est que la sauce n’est pas mélangée avec les pâtes (ou avec autre chose). La sauce est « encapsulée » dans le couvercle grâce à un film plastique scellé à chaud. Un petit morceau de plastique ingénieux permet de trouer le film plastique et de laisser la sauce descendre lorsque vous tournez («Twist» en anglais) le couvercle à 180°.
Claude a également prévu un espace dédié pour une fourchette ainsi qu’un morceau de plastique de la taille du pouce qui sert à la préhension du récipient lorsqu’il sort du four.

Conclusion

Il ne fait aucun doute que nous devenons de plus en plus nomades. Les outils que nous utilisons dans nos vies quotidiennes –bien remplies- reflètent d’ailleurs cette tendance. Pensez par exemple à vos smartphones et aux objets connectés qui les entourent.
Les solutions de mobilité dont nous avons besoin sont bien entendu technologiques pour une bonne part, mais également « low-tech » comme le démontre l’innovation de Claude Sebban. Nous avions couvert dans un article précédent une solution pour «boire nomade» (que nous pourrions d’ailleurs appeler le « m-drinking »).
La mobilité en tant qu’évolution comportementale représente au final une palette très large d’ opportunités entrepreneuriales qui ne sont pas limitées à des solutions de haute technologie. « Les Twists », une innovation qui n’embarque ni processeur ni ligne de code, devrait servir d’exemple pour tous ceux qui ont la fibre entrepreneuriale, l’envie de découvrir de nouveaux marchés mais pas forcément l’envie de se risquer sur des marchés hautement technologiques parfois hasardeux.

Étiquettes : , ,

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

1 commentaire

  1. Effectivement, je trouve l’idée géniale… Le snacking (plus généralement, le nomadisme), est une vraie tendance à la hausse… On trouve, il est vrai, beaucoup de produits sains ou de type « repas prêts à consommer ») de plus en plus pratiques et intelligents comme les  » twists »…

    Pour ma part, j’ai été ravie de voir décerné la médaille d’argent à la société française Yooji pour ses galets individuels de viande ou de poisson de 10 g, BIO !!, qui, tout en nous apportant l’intérêt d’un dosage évitant le gaspillage alimentaire…est labellisé BIO !!

    Nous proposons des locations courtes durée, avec service associés tels que produits alimentaires a disposition dans nos hébergements, et nous notons la demande croissante de nos clients, de plus en plus en attentent de choix « bio » concernant ce type de gamme de produits…

    Vivement qu’ils se démocratisent !

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *