Gagnez de l’argent en répondant à nos enquêtes

Inscrivez-vous dès maintenant !
Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

focus group online : 5 pièges à éviter

Gagnez jusqu’à 50€ en participant à une de nos études de marché rémunérées.

Inscrivez-vous dès maintenant !

Faire un focus group à distance n’a jamais été aussi simple que depuis la crise du Covid. Tout le monde est désormais habitué à l’utilisation des logiciels de visioconférence. Pourtant les pièges sont multiples. Depuis la crise du Covid nous avons réalisé des focus groups online avec pas moins de 500 personnes et avons été confronté à 5 problèmes récurrents que nous détaillons dans cet article.

Focus group online : le bon nombre de participants

Si vous décidez d’organiser un focus group online, il vous faudra recruter des participants. La comparaison avec un group de discussion classique (en présentiel) s’arrête là. Le mode online pose un certain nombre de difficultés :

  • attention plus difficile à maintenir online qu’en présentiel
  • interactions entre participants plus compliquées

Sur la base de plusieurs dizaines de focus groups réalisés en 2020 et 2021, nous vous conseillons de ne pas inviter plus de 6 personnes et de limiter la discussion à 2h. Ce sont dans ces conditions que nous avons obtenu les meilleurs résultats.

Conseil : n’invitez pas plus de 6 participants à un focus group online



Durée du focus group et niveau d’attention

En mode online un focus group ne présente pas les mêmes contraintes qu’en présentiel. Nous avons remarqué qu’il était plus difficile de garder l’attention des participants à un group de discussion online.

Nous avons obtenu de bons résultats en alternant des prises de parole individuelles avec des périodes d’échanges plus courts. Une durée de 2 heures nous a semblé idéale.

Conseil : préparer un agenda pour votre focus group online et insérez-y 2 ou 3 exercices de groupe autour d’un document (fichier excel, mindmap) que vous remplirez ensemble. Limitez votre focus group online à 2 heures maximum


Qualité de la transmission

La qualité de la transmission est un point très important qui peut ruiner votre focus group. Il est donc recommandé de faire quelques tests auparavant et d’envoyer des instructions claires aux participants.

Malgré toutes les précautions que vous pourrez prendre, vous n’êtes pas à l’abri d’un problème de connexion du côté des participants au focus group. Notre expérience montre que des problèmes surviendront en moyenne avec 1 à 2 participants sur 10.

Conseil : préparez une fiche technique au format pdf que vous enverrez aux participants avant le focus group. De cette manière vous minimiserez la survenance des problèmes.


Qualité de l’enregistrement

Toutes les plateformes (Zoom, Teams, …) proposent désormais d’enregistrer les meetings online. Ceci peut bien entendu être appliqué aux groupes de discussion online.

Il faut toutefois bien savoir à l’avance ce que vous entendez faire des enregistrements. Si vous souhaitez faire un montage pour présenter les résultats au client, il est important d’avoir une qualité irréprochable. Dans ce cas, les solutions traditionnelles ne vous donneront pas satisfaction car la résolution maximale est celle qui est permise par la bande passante. Pour un enregistrement de la meilleure qualité, vous pouvez vous tourner vers Zencastr ou Riverside.

Conseil : si vous souhaitez réutiliser les enregistrements de votre focus group online par la suite, optez pour une solution de visioconférence qui permette l’enregistrement en local (Zencastr, Riverside)



Les biais de recrutement

La stratégie d’échantillonnage est un aspect important lors de la réalisation d’un focus group. Lorsque ce dernier est réalisé à distance, un biais supplémentaire s’ajoute : celui de la technologie.

L’accès au focus group online requiert en effet d’être équipé d’un appareil connecté à internet et disposant d’une webcam. Certains groupes socio-démographiques sont moins représentés parmi les possesseurs de smartphones, tablettes ou ordinateurs. Il existe de plus encore des « zones blanches » dans certaines régions qui peuvent poser problème lorsque les répondants s’y trouvent.

Nous avons par exemple réalisé un projet en rapport avec la fracture numérique amplifiée par la crise du Covid. Pour un tel sujet, le recours à des focus groups online représente un biais méthodologique qui empêche tout à fait d’atteindre les objectifs de l’étude.

Conseil : avant de choisir de réaliser un focus group à distance, interrogez-vous sur les biais que cela pourrait entraîner au niveau de la représentativité des participants.


Conclusion

Si la technique s’est désormais démocratisée et que la pratique des visioconférences est bien répandue dans toutes les couches de la population, il ne faut pas passer sous silence les différents écueils que représentent les focus groups online.

Dans certains cas, le focus group n’est d’ailleurs pas toujours la meilleure option, surtout à distance. Si votre projet est de nature exploratoire, mieux vaut ainsi opter pour des entretiens individuels. Ces derniers sont d’ailleurs plus faciles à organiser et autorisent plus de flexibilité. Si vous êtes débutant, entraînez-vous d’abord avec des conversations individuelles.

Étiquettes :

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *