Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Comment FP Journe a créé un nouveau service sans étude de marché

Partager cet article sur

Existe-t-il une meilleure façon de faire une étude de marché que de recevoir des demandes de clients pour un produit qui n’existe pas encore ?
J’avais expliqué dans d’autres articles qu’une autre manière d’envisager l’étude de marché était de tester directement son idée  sur le marché en conditions réelles (à condition bien sûr que cette manière de faire reste abordable).

Je suis récemment tombé sur un exemple intéressant dans le secteur de l’horlogerie de luxe qui prouve que les demandes des clients peuvent parfois permettre d’anticiper la demande du marché.

François-Paul Journe est un horloger indépendant qui a lancé sa marque dans les années 1990. Sa première série de 20 montres a été vendue par abonnement à des collectionneurs du monde entier.
Toutes les montres sont fabriquées en séries très limitées et habituellement seulement une poignée de pièces sont disponibles de chaque modèle chaque année. Les méthodes de production de FP Journe imposent donc de longs délais d’attente, ce qui peut se révéler frustrant pour certains aficionados. Ce « customer pain » et la rareté de certains modèles conduisent donc les collectionneurs à se rabattre sur le marché de l’occasion (ventes entre particuliers, vente aux enchères) pour trouver leur graal.

Dans le monde des montres de collection les collectionneurs sont surtout à la recherche de pièces au pedigree impeccable, c’est-à-dire bien entretenue, en parfait état de marche et complètes (avec boîte, papiers et éventuels accessoires qui ont tous tendance à être perdus avec le temps). C’est ce que le service « Patrimoine » de FP Journe propose en remettant les montres achetées sur le marché de l’occasion à neuf et en la complétant au besoin par les éléments manquants.
Dans la vidéo ci-dessus, François-Paul Journe explique que l’idée du service patrimoine lui est venue après qu’un client lui a demandé d’acheter en son nom une montre lors d’une vente aux enchères et de la remettre à neuf.

Les résultats de ce nouveau service sont résumés ici et semblent prometteurs.
Cet exemple montre qu’il est possible sous certaines conditions d’éviter de réaliser une étude de marché et de lancer un service ou un produit nouveau en se basant uniquement sur les demandes de ses clients.

 

Image : shutterstock

Étiquettes : , ,

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *