Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

La meilleure Impression 3D au monde ? Interview du fondateur de TwinKind

Partager cet article sur

Nous sommes littéralement tombés en admiration devant TwinKind, une startup spécialisée dans l’impression 3D (3D printing) qui chamboule le secteur. Nous y sommes allés en Avril et ce que nous avons vu nous a subjugué.

Après les teasers de la semaine dernière, voici le temps d’aller plus en profondeur avec une interview de Timo Schaedel, le fondateur de Twinkind.

IntoTheMinds : Timo , vous êtes le fondateur de Twinkind. Qui êtes-vous et qu’avez-vous fait avant Twinkind ?

Timo Schaedel : Auparavant j’ai dirigé le développement de publicités pour des clients internationaux tels que Mercedes-Benz, Panasonic, Audi ou Fiat, parmi beaucoup d’autres. Après avoir fondé mon propre studio de production et post-production et bien que j’aimais ce que je faisais , j’ai soudain eu la vision de créer des sculptures 3D réalistes et c’est ainsi que m’est venue l’idée de Twinkind.

IntoTheMinds : Comment avez-vous eu l’idée de Twinkind et qu’avez-vous fait pour évaluer son potentiel sur le marché ?

Timo Schaedel : En tant que directeur publicitaire j’étais fasciné par l’idée de saisir le moment grâce à l’impression 3D. Au fur et à mesure que cette technologie devenait de plus en plus mature j’ai décidé de me concentrer sur les portraits 3D, des « mini-mois » comme nous les appelons, afin de complémenter la photographie classique.

Le potentiel est vite devenu évident lorsque nous avons commencé sous forme d’un projet « pop-up » à Hambourg en Juin 2013 et après avoir reçu des commentaires positifs du monde entier. TWINKIND s’est installé à Berlin à l’automne 2013 afin d’être en mesure de se profiler sur la scène dynamique et novatrice de la capitale allemande et  sur le monde entier.

IntoTheMinds : Quelles difficultés avez-vous rencontrées pour lancer votre startup? Avez-vous eu le soutien financier des banques et comment ont-ils réagi à votre projet ?

Timo Schaedel : Le projet a été auto-financé par mes économies en tant que directeur dans le secteur publicitaire. Lorsque des actionnaires privés se sont joints au projet les choses ont progressé, la valeur du projet a augmenté.

IntoTheMinds : Pourquoi les gens commandent une figurine 3D d’eux-mêmes ? Est-ce par narcissisme pur ou y a-t-il d’autres raisons ?

Timo Schaedel : Le narcissisme comme tu le dis est souvent mentionné. Nous croyons que les gens ne se posent pas ce genre de questions lorsqu’ils prennent des photos « normales » ou lorsqu’on considère la mode actuelle des selfies. Au fond il y a plusieurs raisons, la liste est sans fin. Les familles en particulier aiment l’idée de capturer un moment précis.

Notre clientèle est très variée, des nouveaux-nés aux couples de retraités ; Les femmes enceintes, des familles avec leur chien adoré, les hommes qui se marient, les jeunes diplômés avec leur certificat, des hommes d’affaires dans leurs plus beaux habits – nous les avons tous vu. Les figurines de couples mariés rencontrent le succès en tant qu’ornement sur les gâteaux de mariage.

Les différents aspects de ce nouveau medium sont également explorées pour les besoins de l’Art. Pour un projet artistique nous avons récemment créé un chevalier nu ainsi qu’un clown.

IntoTheMinds : Les figurines que vous produisez sont vraiment étonnantes en termes de qualité. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le développement du process, le temps qu’il vous a fallu pour le mettre au point et les difficultés techniques que vous avez rencontrées ?

Timo Schaedel : Nous avons passé beaucoup de temps pour développer les technologies de scanning et de production. Nous sommes très fiers d’avoir atteint ce niveau de qualité et d’être devenus des leaders en matière d’impression 3D. Chaque processus de production commence par un scan 3D réalisé dans le studio d’environ 20 m² situé sous notre point de vente de Berlin. Nous disposons d’environ 100 appareils photo numériques haut de gamme qui prennent des photos simultanées en une fraction de seconde .

Le chemin du prototypage à la production à grande échelle contient toutefois un large éventail de défis, parfois compliqués. La matière utilisée pour l’impression 3D par exemple a ses propres propriétés physiques qui tendent à la faire se déformer lors de l’impression si vous vous y prenez mal. Reproduire des couleurs fidèles est un but également très difficile à atteindre. Le diable se cache dans les détails.

Les angles invisibles, par exemples entre les cheveux d’une femme et son visage, jouent un rôle énorme. Un des secrets que je peux révéler est que nous accordons beaucoup d’attention à des détails peu visibles.

IntoTheMinds : Avec votre technologie, vous êtes clairement en avance sur la concurrence. Qu’avez-vous l’intention de faire pour garder cette avance technologique ?

Timo Schaedel : Nous avons démarré certains partenariats et nous concentrons sur l’introduction de nouvelles technologies qui nous l’espérons constitueront la prochaine étape dans l’évolution des possibilités offertes. Le but ultime est de parvenir à un réalisme à 100 %.

IntoTheMinds : Que pouvons-nous attendre de Twinkind dans un avenir proche ? Nouveaux produits, technologie améliorée, nouveaux magasins ?

Timo Schaedel : Espérons que cela soit un mélange de tout ça. Nous travaillons actuellement sur notre déploiement. Il y a des chances que nous soyons prochainement disponibles quelque soit l’endroit où vous habitez.

Dans 20 ans nous produirons des « mini-mois » qui marcheront tout seuls dès que vous aurez la tête tournée. Je plaisante. Ca serait vraiment trop effrayant.

Étiquettes : ,

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *