Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Les dernières tendances sur l’étude de l’entrepreneuriat

Share This Post On

Je suis tout juste de retour de la conférence RENT consacrée à l’entrepreneuriat et aux petites et moyennes entreprises (PME). Cette 27e édition a eu lieu cette année à l’Université de Vilnius (Lituanie ) où près de 200 chercheurs venus du monde entier se sont réunis pour discuter de cette thématique, au cœur des préoccupations quotidiennes de beaucoup de pays.

Comment l’entrepreneuriat, l’acte créer une entreprise, pourrait-il en effet être négligé. Plus de 99% des entreprises en Europe sont des PME et l’attention des organismes officiels n’a jamais été autant tournée vers les entrepreneurs : il suffit de penser au  Small Business Act de la Commission européenne pour se rendre compte de son importance. Pourtant, comme souvent dans ces conférences, il y avait aucun représentant de ces fameux organismes officiels (gouvernements, institutions européennes, des associations et ONG agissant pour promouvoir l’esprit d’entreprise). Bien que les résultats de recherche les plus pointus et les plus récents soient révélés publiquement lors de telles conférences, les professionnels de l’entrepreneuriat étaient désespérément absent ce qui, vous en conviendrez, entrave sérieusement la communication entre universitaires et praticiens. Ces derniers pourtant auraient tout intérêt à venir chercher leurs idées de demain là où elles sont disponibles.

Dans le domaine de l’entrepreneuriat certains sujets semblent être plus à la mode que d’autres. La différence homme/femme, par exemple, attire toujours beaucoup d’attention. Ce sujet très été débattu a fait l’objet d’une critique acerbe de l’une des participantes qui a fait justement valoir que la recherche sur le “genre” (“gender” en anglais dans le texte)  se limite plus ou moins à “l’entrepreneuriat féminin”. La question reste cependant de savoir si cette thématique est vraiment pertinente, si une différence existe vraiment entre la façon d’entreprendre chez les femmes par rapport à celle des hommes et si, dès lors, l’entrepreneuriat masculin ne mériterait pas de devenir un sujet de recherche. En fait les différences peuvent aussi bien être étudiées d’un côté que de l’autre et il n’y a pas de raison  que “l’esprit d’entreprise des hommes” ne soit étudié à la loupe.

Le chemin de la création de l’entreprise a également été très débattu. Alors que de moins en moins de travaux essayent d’appréhender les déterminants de l’acte entrepreneurial (en d’autres termes  les caractéristiques intrinsèques qui poussent un individu à démarrer sa propre entreprise)  j’ai observé un intérêt croissant pour l’étude de l’esprit d’entreprise dans les pays de l’ancien bloc soviétiques. Le lieu de la conférence était bien sûr idéal pour discuter de ces questions ( les troupes soviétiques ont quitté la Lituanie en Août 1993 ce qui n’est pas si lointain) mais le terrain de recherche a tendance a s’éloigner de plus en plus. J’ai ainsi vu des études sur l’entrepreneuriat dans des pays assez exotiques : la Mongolie , le Kazakhstan , l’Ouzbékistan , …. Tous ces pays partagent des points communs mais ont des dynamiques très différentes. Le potentiel de croissance y est tout simplement énorme et il y a fort à parier que l’avenir de nos économies se jouera aussi dans ces pays lointains.

Je reviendrai plus en détails dans les jours et semaines à venir sur certains enseignements particuliers de cette conférence. L’intention ne sera pas de vous ennuyer avec des détails scientifiques mais plutôt de mettre en lumière certains comportements et phénomènes que vous avez peut-être déjà observé. En d’autres termes mon intention sera de vous apporter un regard nouveau sur ce que vous vivez déjà et ainsi vous donner les clés pour l’interpréter.

Tags: ,

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *