Gagnez de l’argent en répondant à nos enquêtes

Inscrivez-vous dès maintenant !
Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Growth hacking : 3 techniques qui m’ont rendu fou (+ 1 bonus)

Gagnez jusqu’à 50€ en participant à une de nos études de marché rémunérées.

Inscrivez-vous dès maintenant !

Vous cherchez des clients supplémentaires et pour pas cher ? L’outbound marketing est LA solution. Enfin … voilà la théorie que vous vendent les spécialistes auto-proclamés du « growth hacking ». Sauf que le growth hacking, adopté par tous et surtout par des amateurs, donne lieu à de vraies catastrophes. Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous 3 exemples de mauvaises techniques de growth hacking (la n°3 est étonnante). Les techniques qui sont utilisées sont assez diverses mais ont toutes eu le même effet sur moi : celle de vraiment m’énerver. Vous trouverez également un bonus à la fin de cet article.


3 techniques de growth hacking à éviter :


Mauvaise technique de growth hacking n°1 : le dénigrement

Je dois avouer que cet email m’a bien énervé.  Quand vous avez passé des années à créer du contenu pour votre site, recevoir une critique est très désagréable. Inutile de vous dire que je n’avais pas très envie de prendre contact avec ce spammer.

growth hacking exemple : rude email

Pourquoi cette technique de growth hacking est mauvaise : parce que que l’approche n’est pas constructive. Qui aurait envie de faire des affaires avec un fournisseur qui se moque de lui ?

Si vous utilisez le growth marketing pour chercher des clients, faites en sorte d’avoir un message le plus respectueux possible. Critiquer celui qui reçoit votre message non sollicité ne fera qu’accélérer votre arrivée dans la boîte spam.


Mauvaise technique de growth hacking n°2 : la peur

Les growth hackers qui vendent des services de SEO utilisent volontiers cette technique. Faire peur est une stratégie que j’ai vue de plus en plus fleurir ces dernières années. Le principe est simple : vous faites croire que vous avez fait un audit et que vous avez des résultats à partager avec la personne qui reçoit votre message. Il y a différentes gradations dans le message :

  • certains vous proposent de manière assez neutre de reprendre contact pour obtenir les résultats de l’audit
  • d’autres vous font croire à une erreur critique pour vous faire réagir au quart de tour

growth hacking : exemple of email using fear feelings

Pourquoi cette technique de growth hacking est mauvaise : la peur nous pousse à prendre des décisions émotionnelles, qu’on regrette ensuite. Il n’est pas possible de fidéliser le client lorsque les ressorts de la relation sont basés sur la peur. La confiance est indispensable.


Mauvaise technique de growth hacking n°3 : l’intrusion

J’ai été confronté pour la première fois à cette technique de growth hacking récemment (Septembre 2022). Si on veut percer dans le growth hacking il faut constamment proposer des approches différentes. Celle-ci l’est clairement. Vous vous retrouvez directement avec un rendez-vous dans vos calendriers. Ce n’est en effet pas un email qui vous est envoyé mais une invitation à une réunion online. C’est extrêmement invasif et vous devez refuser (donc répondre) pour que l’invitation disparaisse de votre calendrier).

growth marketing technique : invitation

Pourquoi cette technique de growth hacking est mauvaise : qui a envie de se retrouver avec un rendez-vous non sollicité à une heure imposée par quelqu’un que vous ne connaissez pas. Honnêtement je ne vois pas qui pourrait mordre à l’hameçon. Pouvez-imaginer cliquer sur le lien de la visioconférence à l’heure dite et vous retrouvez face à quelqu’un qui ne vous connaît pas et que vous ne connaissez pas ?



Bonus : quand votre campagne est tellement mal faite que ça se voit dans le titre

Pour finir, je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous un petit bijou de spam qui émane … d’une agence d’email marketing.

Pour faire une campagne de growth marketing, rappelez-vous qu’il vous 2 ingrédients indispensables :

  • une base de donnés de personnes à contacter
  • un script pour automatiser l’envoi de messages (par email, par Linkedin si vous aimez prendre des risques)

Les bases de données utilisées sont souvent issues d’un scrapping de Linkedin. C’est interdit mais qui s’en soucie ? Le RGPD c’est pour les autres 🙂

Par contre, lorsque vous envoyez du spam, il faut utiliser un minimum de personnalisation si vous voulez avoir un retour supérieur à zéro. Nigel, de proving-concepts.com, ne maîtrise apparemment pas les bases. Il personnalise ses emails en utilisant l’intégralité d’un texte extrait de Linkedin (en jaune ci-dessous).


Ça donne un email dont les titres est absolument bizarre et qui sent l’arnaque à 10 km.

Voilà ce qu’il se passe quand vous utilisez une base de données sans nettoyer les données (c’est ce qu’on appelle la data preparation).

exemple of a growth hacking email using badly cleaned data

 

 

Étiquettes :

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *