Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Data Mining : votre assureur vous espionne-t-il sur Facebook ?

Partager cet article sur

Avez-vous jamais pensé que ce que vous postez sur Facebook peut avoir un impact direct sur le prix que vous payez pour certains produits et services ? Si vous voulez tomber de votre chaise, prenez le temps de lire cet article jusqu’au bout. Vous ne verrez plus jamais Facebook de la même manière après cela.

Nous avons juste commencé une mission passionnante dans le domaine du CRM, Big Data et du data mining. Dans ce cadre nous explorons diverses façon d’exploiter les données provenant de différentes sources: Facebook, Twitter, objets connectés, …. Au cours d’une discussion de groupe une idée très intéressante a surgi. Que se passerait-il si des informations confidentielles liées à notre santé venait à tomber en de mauvaises mains ? Pourraient-elles être utilisées par des sociétés tierces pour nous faire payer certains produits ou services plus chers, en fonction de notre espérance de vie, de nos conditions de santé ou du coût que nous représentons pour la Société ?

La plupart d’entre vous refuserait de fournir à des tiers des données aussi confidentielles que celles liées à sa santé. Vous voulez probablement garder votre pression artérielle, votre taux de cholestérol, votre fréquence cardiaque pour vous, n’est-ce pas ? Et pourtant certains d’entre vous vivent avec des bracelets et montres connectés, certains courent avec des chaussures connectés. Pire encore, certains d’entre vous publient ces informations très sensibles sur Facebook sans le savoir.

J’ai couru 10 km en 1h15

Avez-vous jamais vu sur votre mur Facebook des messages annonçant : «J’ai couru 10 km en 1h15 en utilisant l’application XYZ » ? Vous êtes-vous jamais demandé ce qui se cache derrière ces messages ? Si vous aviez cliqué sur certains de ces posts vous auriez été surpris de découvrir des informations très sensibles sur votre ami. Jetez un œil par exemple à la capture d’écran ci-dessous. Elle a été postée par un de nos clients qui utilise la montre connectée Suunto Ambit2. Cette montre intelligente capture des données relatives à votre condition physique et, une fois votre jogging terminé, publie ces données sur votre mur Facebook.

Vous pouvez y voir le rythme cardiaque, les calories brûlées, le temps de récupération, et bien plus encore …

Mais voici le plus intéressant.  Pouvez-vous imaginer ce qu’une compagnie d’assurance pourrait faire avec de telles données?

Imaginez que vous voulez acheter une maison. Vous avez besoin d’une assurance-décès pour couvrir le risque associé à votre prêt. Le prix de la prime varie en fonction de votre âge, et de votre passé comme fumeur. Ces critères sont simples (simplistes) et tout le monde est donc mis dans le même panier. Il n’y a même plus de distinction entre hommes et femmes.

Une assurance pourrait tout a fait (si le loi le lui permettait) imaginer une manière beaucoup plus précise et puissante pour calculer le prix de l’assurance et du risque associé à votre personne. Que pensez-vous qu’une compagnie d’assurance puisse faire avec des données sur votre fréquence cardiaque, votre temps de récupération, l’évolution de vos performances sportives au cours du temps ? Ils pourraient très bien exploiter ces données pour déterminer si votre état de santé est bon, en amélioration ou en régression.

Conclusion

Cette méthode de calcul des prix est bien sûr interdite. Mais il reste que nous publions sans le savoir des données extrêmement sensibles sans forcément comprendre ce que des personnes ou organismes mal intentionnés pourraient en faire.

N’oubliez donc jamais que toutes les données collectées sur vous peuvent être exploitées contre votre intérêt. Limiter l’accès aux données personnelles pourrait bien être le prochain défi du XXIème siècle. Des sociétés ultra dominatrices ont vu le jour grâce à la collecte massive (et excessive) de données. Les développements en matières de Big Data et de data mining en sont le corollaire. Certaines applications contribuent au bien de la Société, mais pas toutes. Quelques années seront nécessaires avant que les gens ne se rendent compte que l’accès à leurs données personnelles doit être limité drastiquement. Peut-être s’agit-il là de la prochaine révolution informatique ?

 

Photo: Shutterstock
Étiquettes : , ,

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *