Gagnez de l’argent en répondant à nos enquêtes

Inscrivez-vous dès maintenant !
Le blog de la société IntoTheMinds
Conseils en Data & IT

Bonne résolution n°1 : être plus sélectif

Gagnez jusqu’à 50€ en participant à une de nos études de marché rémunérées.

Inscrivez-vous dès maintenant !

En Avril 2015 j’ai commencé une nouvelle mission CRM / Big Data à Bruxelles. Je passe désormais la plupart de mon temps dans l’est de Bruxelles, à quelques dizaines de mètres du bureau d’un ancien collègue avec lequel j’avais beaucoup travaillé lorsque j’étais en poste chez Volkswagen. Après plus de 10 ans sans se croiser, je n’avais que quelques mètres à faire pour renouer avec lui. Lorsqu’enfin je me suis décidé à le recontacter vers Noël, j’ai appris qu’il était décédé un mois avant.

Ce choc m’a incité à réfléchir sur quelques priorités que je devais me fixer afin de ne pas passer à côté des opportunités qui font la joie de vivre. Appelez-ça « mid-life crisis » si vous voulez ; je m’en tiendrai à « prise de conscience ». Ma priorité professionnelle pour 2016 sera donc d’être plus sélectif.

Être plus sélectif dans le choix de nos missions d’étude de marché

Il y a dix ans je n’étais pas du tout sélectif au niveau des missions de conseil que nous acceptions. Je craignais de manquer de travail (ce qui, fort heureusement, n’est jamais arrivé). Ceci a eu pour conséquence de devoir toujours tourner en sous-capacités. La société a fini par ouvrir tout un temps 6 jours sur 7, et moi à travailler 7/7.

Tout le monde a un Ikigai

Bien qu’aimant mon travail et me définissant comme un workaholic, je commence à croire que la vie vaut plus que seulement le travail (et son corollaire financier). En rédigeant cet article je suis tombé sur le concept japonais d’ «Ikigai». Chacun recherche son Ikigai, sa « raison d’être », et je trouve que cela correspond assez bien à mon état d’esprit actuel.

J’ai la chance de gagner ma vie en faisant tous les jours ce que je j’aime: étudier les comportements des clients grâce à une large palette de techniques qualitative et quantitative. Pourtant, quelque chose me manque. Je veux encore consacrer plus de temps à des projets qui me tiennent à cœur, qui correspondent à mes causes et à mes passions. Et cela ne correspond pas toujours avec les missions que nous confient nos clients.

Les critères de sélection pour 2016

J’ai commencé vers 2008 à refuser certains contrats. A cette époque, la demande a augmenté (malgré ma crise), mais nos capacités n’ont pas suivi la même courbe. Je préfère augmenter le « headcount » très progressivement pour avoir une croissance organique raisonnable et viable sur le long-terme. Alors j’ai préféré renoncer à certaines demandes pour éviter de mettre l’entreprise en danger si la demande venait à diminuer. Pour être en « paix » avec moi-même et avec mes aspirations citoyennes, c’est notamment à ce moment que j’ai décidé de ne jamais travailler pour les compagnies d’assurance et les banques. En tant que consommateur j’ai toujours trouvé que ces sociétés avaient un comportement marketing parfois contraire à l’éthique, en négligeant de trop l’intérêt des consommateurs et en privilégiant trop le leur. La crise de 2008 a ouvert les yeux à beaucoup de personnes. Malgré cela, les dérives du secteur continuent.

Sus aux enquêtes quanti

En 2016, je m’appliquerai donc à resserrer les critères de sélection encore un peu plus. Les premières demandes qui passeront à la trappe seront celles pour des missions quantitatives (enquêtes de satisfaction simplistes, par exemple) où nous n’avons que peu de valeur ajoutée, si ce n’est celle de faire le design du questionnaire et de l’administrer. Quand les clients se laisseront-ils enfin conseiller afin de corriger les travers adoptés depuis des années en matière d’enquêtes ?

Au final, la mission idéale consisteraient en une phase qualitative dans un environnement complexe et dynamique, s’étendant ensuite en une phase quantitative où le Big Data prendrait tout son sens. Si vous avez quelque chose du genre dans les tuyaux, pensez à nous ! Nous aimerions travailler pour vous.

Étiquettes :

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *