Gagnez de l’argent en répondant à nos enquêtes

Inscrivez-vous dès maintenant !
Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Si vous voulez que votre application mobile soit un succès, ne suivez pas cet exemple

Gagnez jusqu’à 50€ en participant à une de nos études de marché rémunérées.

Inscrivez-vous dès maintenant !

Le marketing digital et en particulier le rôle joué par les applications mobiles est crucial. Qui oserait dire le contraire ?
Pourtant, de nombreuses entreprises ne savent pas comment réaliser leur stratégie digitale et en particulier comment concevoir des applications mobiles à succès.
RTL se faisait l’écho d’une application mobile qui, à première vue, semble être basée sur une très bonne idée. Pourtant, notre analyse montre qu’il est vouée à l’échec.

Le gaspillage de nourriture est un énorme problème

Le gaspillage alimentaire est un énorme problème pour la planète. On estime que 41 tonnes de nourriture sont jetées chaque …. seconde ! Cela représente en fait un tiers de la production alimentaire dans le monde.
Pouvez-vous imaginer un instant ce qui se passe ? Seulement 2/3 de la production mondiale de nourriture est consommée et le tiers restant part à la poubelle. Un scandale.
Cela est notamment causé par les DLC (Date Limite de Consommation) et DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale) imprimées sur les emballages alimentaires. Les consommateurs ne comprennent pas vraiment ce qu’elles signifient et craignent d’être intoxiqués s’ils consomment après ces dates des produits conservés dans leur réfrigérateur. Ceci est bien sûr totalement faux. La confusion créée dans l’esprit des clients a d’ailleurs été le déclencheur de modifications légales. En France par exemple, une loi a été adoptée en Janvier 2014 pour interdire les DLUO et les remplacer par des DLC.

Une application mobile peut-elle changer la situation ?

Si le gaspillage alimentaire est causé par la confusion régnant autour des DLC et DLUO et la peur de se rendre malade, la solution est donc de faire consommer les produits à temps par ceux qui les ont acheté. C’est ce qu’à du se dire l’agence 5ème gauche en créant l’application CheckFood, une application mobile qui vous permet de vous rappeler ce que vous avez acheté et vous envoie une alarme lorsque la date limite approche.
Une fois que vous avez installé l’application sur votre smartphone, vous devez scanner les produits lorsque vous revenez du supermarché et entrez la DLC pour chaque produit. L’application va garder tout cela à l’œil pour vous et vous ne gaspillerez plus.

Pourquoi cette application mobile ne peut pas marcher

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles cette application va échouer. Toutes ces raisons convergent vers un problème de conception. L’application n’est en effet pas conçue pour faciliter la vie des consommateurs. En fait, l’application résout un problème (marginal pour la plupart d’entre nous) en ajoutant encore plus de complexité au processus d’achat. Qui a le temps aujourd’hui de scanner un par un tous ses produits et de rentrer à la main la DLC pour chacun d’entre eux ? Personne. Les seules personnes qui vont peut-être utiliser cette application sont les activistes œuvrant contre le gaspillage alimentaire. Et encore. Mais vous ne serez jamais en mesure de faire une réelle différence pour tous les autres consommateurs parce que cette application ne tient pas compte du comportement du consommateur. C’est le vrai problème. Les habitudes des consommateurs sont extrêmement difficiles à changer et il est utopique de vouloir le faire avec une telle application. D’ailleurs, la survie de toute innovation est menacée si elle va à l’encontre des habitudes des utilisateurs à qui elle est destinée. Les consommateurs ne changeront pas leurs habitudes pour vous! Tenez-vous le pour dit. Vous devez faire en sorte que votre innovation s’insère dans la vie de vos utilisateurs sans que ces derniers aient à faire le moindre effort.

Comment transformer cette application en succès ?

Le principal problème de CheckFood peut être résolu par un changement de business model. Le scan ne doit pas être fait par le client à la maison. C’est inefficace. Le scan doit être effectué par le caissier ou au pire par le client en magasin (self-scan).
Les données doivent être capturée en magasin et c’est pourquoi CheckFood devraient passer du statut de «développeur d’application mobile pour le client final» au statut de « société fournissant une solution pour capturer des données en magasin ». Posez-vous la question ? Aimeriez-vous que votre magasin se charge, sans effort de votre part, de limiter l’argent que vous jetez par la fenêtre à cause du gaspillage ? Et que diriez-vous si en plus il vous récompensait pour cela ? Osez-vous imaginer l’avantage concurrentiel qu’une chaîne de supermarché pourrait avoir en « rentrant » littéralement dans votre cuisine et en disposant de toutes ces nouvelles données ?

Tags:

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *