Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Twitter : leurs nouvelles conditions d’utilisation donnent un aperçu des données personnelles collectées

Partager cet article sur

Le 20 mai 2017 Twitter a adressé un courriel à tous ses utilisateurs pour annoncer la mise à jour de ses conditions générales d’utilisation. Ces changements concernent en grande partie l’utilisation des données à caractère personnel, la personnalisation et la publicité ciblée. On ne peut pas vraiment dire que ce qui est annoncé soit une révolution, mais c’est au moins une première étape vers une plus grande transparence dans l’utilisation des données au travers de traitements de type « Big Data ».
Les nouveaux paramètres de confidentialité vous donnent en particulier une idée de la façon dont les algorithmes de personnalisation de Twitter fonctionnent et des types de données utilisées pour parvenir à cette personnalisation.

Les processus classiques de collecte de données: appareils et lieux

Les deux variables que vous pouvez maintenant désactiver sont les «périphériques» et les «emplacements». Ils sont plutôt classiques: rien de vraiment effrayant ici à première vue, mais un approfondissement s’impose.
Commençons par les lieux. Selon l’endroit où vous trouvez, où votre compte a été créé, un contenu personnalisé apparaîtra. Cela a du sens et est vraiment très utile.
La seule chose que vous devez comprendre c’est que Twitter recueille les données de localisation où que vous soyez et que désactiver la personnalisation basée sur la localisation (en tout cas c’est ce nous comprenons) n’empêchera pas ces données d’être récoltées.

La personnalisation sur la base du périphérique est un cas d’usage un peu plus délicat. Encore une fois, ce type de personnalisation est logique du point de vue de l’expérience utilisateur. Vous ne consommez pas le même type de contenu sur n’importe quel périphérique. A titre d’exemple le sport peut être consommé préférentiellement sur certains appareils. En conséquence Twitter afficherait le sport en priorité sur l’appareil le plus souvent utilisé à cette fin. Voici l’explication de Twitter :

 » Quand vous vous connectez à Twitter sur un appareil, nous associons cet appareil à votre compte Twitter. Que vous soyez ou non connecté à Twitter, nous sommes aussi susceptibles de recevoir des informations sur vos appareils « 

Moins classiques : applications, pages visitées en dehors de Twitter

La collecte de ces deux types de données semblent beaucoup plus invasive.
Twitter recueille en effet la liste des applications installées sur votre smartphone Android et personnalise le contenu en conséquence (probablement en utilisant un filtrage de type collaboratif). Nous ne voyons pas à première vue en quoi cela permet une meilleure personnalisation mais si Twitter le fait on peut raisonnablement penser qu’il y a un intérêt.
Twitter recueille également des données de navigation en dehors de Twitter. Comme le réseau social l’écrit

« nous pouvons prendre en compte vos visites sur d’autres sites Web qui intègrent du contenu Twitter (tel que des fils intégrés) ».

Facebook a utilisé le même genre d’astuce avec son bouton « Like », cheval de Troie intégré sur des pages d’où il suivait les utilisateurs à leur insu.

Quelques bonnes nouvelles: plus de clarté et des droits mieux respectés

Une bonne nouvelle toutefois. La suppression du consentement pour la personnalisation et (une partie de) la collecte de données est facilitée. Les conditions générales sont également très clairement écrites et rassurante sur les droits des utilisateurs à la vie privée. Voici par exemple un extrait qui résume assez bien l’esprit de ces conditions d’utilisation de Twitter :

 » Afin de protéger votre vie privée, nous n’associons jamais cet historique de navigation Web avec votre nom, votre adresse email, votre numéro de téléphone ou votre nom d’utilisateur Twitter, et nous le supprimons, l’obfusquons ou l’agrégeons après 30 jours maximum « 

C’est clair, au précis, et assz peu technique pour que le plus grand nombre d’utilisateurs puisse comprendre.

Étiquettes : ,

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *