Gagnez de l’argent en répondant à nos enquêtes

Inscrivez-vous dès maintenant !
Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Mettre à jour vos contenus et booster votre SEO de manière ultra efficace

Gagnez jusqu’à 50€ en participant à une de nos études de marché rémunérées.

Inscrivez-vous dès maintenant !

La mise à jour de votre site web est essentielle pour améliorer son SEO. Mais comment faire quand on a peu de temps ? Dans cet article je vous explique ma méthode pour mettre à jour votre contenu rapidement tout en diminuant le taux de rebond et en augmentant le temps passé sur vos pages.

Je sais, ça a l’air trop beau pour être vrai. Mais si j’en ai fait un article c’est que c’est vrai, que ça marche. Parole de blogueur, et parole d’un passionné de SEO.

Sommaire

Mettre à jour du contenu ancien : la meilleure méthode pour booster son SEO

Ce que je vais affirmer est tout à fait empirique mais depuis que je prends le temps de remettre à jour mon contenu, les performances de tout notre site augmentent; et pas qu’un peu ! +17% en français et jusqu’à +68% en anglais (pour en savoir plus, lisez cet article).
J’ai fait rajouter dans mon interface wordpress une métadonnée supplémentaire : la date de mise à jour. Et nous avons fait en sorte que cette métadonnée soit envoyée à Google.
Le problème c’est que quand on a plus de 3000 articles comme moi sur son site, les mettre à jour requiert quasiment un plein-temps. Et comme j’essaye de me débrouiller en compressant les coûts, il a bien fallu que je trouve des solutions. Voilà ce que j’ai fait.

Le recyclage de contenu : la manière la plus efficace d’y parvenir

Depuis le mois de Décembre 2019 je publie 1 fois par semaine un podcast sur un sujet précis. Marketing, intelligence artificielle, innovation, startup … tout y passe pour autant que l’invité soit intéressant, si possible connu, et qu’il ait envie de partager son expérience business. J’utilise donc ces podcasts pour remettre à jour mon vieux contenu. Je rédige un petit texte d’une centaine de mots décrivant le podcast, j’insère le player, je mets le tout dans un encart, et je colle le code html dans tous les articles en relation avec le sujet du podcast. Voilà ce que ça donne en pratique. Vous pouvez consulter un exemple ici. Comme vous le voyiez j’ai bien séparé le podcast du reste de l’article. J’ai également fait en sorte que le lien entre le podcast et l’article dans lequel il est inséré soit évident.

Voici un autre exemple (un de nos articles les plus consultés, sur l’intégration verticale). En plus du podcast j’ai aussi rajouté une vidéo tournée sur le même sujet.

 



Mélanger les formats pour de meilleures performances

La méthode décrite ci-dessous permet de mélanger deux formats de contenu : du texte et de l’audio. Un utilisateur à qui votre article plaît aura donc un intérêt particulier à prolonger l’expérience et à approfondir le sujet en écoutant le podcast. Vous me voyez venir, n’est-ce pas ? Écouter un podcast prend plus de temps que de parcourir un article en diagonale. Le temps passé sur la page augmente et vos performances aussi.

La combinaison de différents formats est donc une solution idéale pour qui veut améliorer son SEO. Non seulement vous mettez votre contenu à jour (Google adore) mais vous proposez aussi du contenu à valeur ajoutée aux utilisateurs que votre contenu intéresse.

Inconvénients de cette méthode

Bien entendu aucune méthode pour améliorer son SEO n’est parfaite. Celle-ci ne fait pas exception.
Je vois deux inconvénients majeurs :

Podcasts : un contenu qui coûte cher à produire

Inutile de se voiler la face. Même si vous travaillez avec des bouts de ficelle, le podcast reste un format plus cher à produire que le texte. Il vous faut une voix off, un générique, du matériel, quelqu’un pour vous aider pour l’édition des fichiers. Les coûts se montent facilement à 75€ par podcast. Si vous voulez tout savoir sur mes trucs et astuces pour produire des podcasts pas chers, je vous renvoie à cet article.

La problématique de la langue

Le problème de la langue se pose également à ceux qui, comme moi, tiennent un site en plusieurs langues. Le podcast est fait en une seule langue et par conséquent seuls une version de votre page pourra être mise à jour de cette manière. La solution est donc de créer des podcasts de référence sur des sujets précis dans chaque langue. Il vous faudra donc trouver 3 interlocuteurs différents pour réaliser les podcasts de référence dont vous aurez besoin pour mettre à jour facilement votre site … ou bien trouver quelqu’un qui parle parfaitement plusieurs langues.

Conclusion

Dans cet article j’ai présenté ma méthode pour mettre à jour mon contenu online dans une optique d’optimisation du SEO. Je me sers des podcasts pour créer des encarts que je colle ensuite dans tous les articles en liant avec le sujet traité. Ce faisant je crée du contenu pertinent et incite les visiteurs à écouter le podcast ce qui augmente le temps passé sur la page.
Deux inconvénients ont été identifiés : le coût de création des podcasts d’une part, et la nécessité de créer des podcasts dans autant de langues que celles des pages que vous souhaitez mettre à jour.


L’avis des experts du SEO

Avant la publication de cet article j’en ai demandé la relecture attentive par plusieurs experts. Que ceux qui ont bien voulu se prêter au jeu soient ici remerciés.

L’avis de David Groult, consultant SEO à Lille.

En SEO, la stabilité a toujours été essentielle pour la gestion de vos URLs.
On ne le recommandera jamais assez, il faut éviter au plus possible de modifier vos URLs.
En revanche, cette vérité est toute autre pour ce qui concerne le contenu d’une page.
Google aime la fraicheur. Il est donc capital de fournir des contenus régulièrement mis à jour.
C’est d’autant plus vrai lorsque vous déclarez des données structurées (microdonnées) qui fournissent à Google la date de mise à jour de l’article.
Parfois pour des articles anciens, mettre à jour cette date (sans nécessairement modifier le contenu) suffira à vous faire gagner quelques positions SEO.
Autre idée pour mettre à jour régulièrement le contenu : faire vivre l’article avec des commentaires d’internautes.
Le contenu UGC (User Generated Content) est également un bon signal envoyé à Google et permet de varier la sémantique avec l’usage d’un vocabulaire différent.
Pour cela, il peut toujours être intéressant de proposer en guise de conclusion, une question qui amène à la discussion.


Hubert de CartierL’avis d’Hubert de Cartier, Partner chez Universem

Quand on écrit des articles pour son blog, prendre le temps de les mettre à jour peut être une source importante de trafic organique supplémentaire. Pour identifier les contenus à optimiser, n’hésitez pas à consulter votre solution de Web Analytics pour :

  • Trouver les articles qui ont amené du trafic organique dans le passé et qui n’apportent plus la même quantité de visites
  • A l’inverse, analyser les articles qui n’ont que peu apporté de trafic et qui méritent plus de visibilité.

Dans ces deux cas, pensez à mettre à jour en fonction de l’actualité, les dernières tendances … tout en ayant un angle d’attaque différent au niveau sémantique si nécessaire. Ajouter d’autres formats comme des podcasts, des infographies ou vidéos sera également un plus pour répondre aux besoins de plus en plus variés des consommateurs et maximiser ses chances d’augmenter sa visibilité dans les moteurs de recherche. Il est nécessaire aussi d’avoir une mention claire sur la date originale de création de l’article et de sa mise à jour pour les lecteurs.


Simon-Pierre BreulsL’avis de Simon-Pierre Breuls, Partner chez Universem

L’article met en avant plusieurs éléments importants pour un bon référencement.
Premièrement, il faut que le contenu soit pertinent et mis à jour régulièrement pour satisfaire l’internaute qui recherche une information de qualité. Deuxièmement, le maillage de liens interne est souvent un critère peu utilisé dans l’optimisation de votre site, or une vraie stratégie de maillage interne permet de booster votre SEO.
Petite précision, le critère comme le taux de rebond et le temps passé sur le site ne sont pas pris en compte pour le positionnement d’une page Internet dans les SERP. Mais ces deux critères sont très importants pour l’engagement de votre audience et in fine un taux de conversion qui en sera meilleur.

Images d’illustration : shutterstock

Tags:

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

2 Comments

  1. L’article est intéressant et je ne peux que être d’accord avec cette notion de fraicheur. Je m’interroge néanmoins sur un point, la gestion du “duplicate content”. En effet, si tu colles le même bloc de contenu HTML sur plusieurs articles (ce qui semble être le cas), tu te retrouves avec des descriptions de podcast similaires sur plusieurs pages, donc du duplicate content. Comme tu le sais le DC n’est pas très bien vu par Google, ce qui pourrait impacter négativement, à plus ou moins long terme, tes résultats seo. Qu’en dis tu ?
    Merci

  2. J’en dit que c’est tout à fait juste et que je n’y ai pensé qu’après. J’ai fait ici et là quelques modifs mineures pour atténuer l’effet éventuel. D’un autre côté je me dis qu’il s’agit d’une centaine de mots dans des articles généralement assez longs et qu’il n’y a donc pas 100% de duplicate content. On va plutôt être aux alentours de 5 à 20%.
    J’ai toutefois amélioré la méthode et désormais j’écris un encart spécifique à chaque article et j’inclus un extrait de podcast. Voir cet exemple : https://www.intotheminds.com/blog/net-promoter-score-enquetes-satisfaction/

    J’espère qu’à terme cette stratégie portera ses fruits. C’est laborieux mais également très gratifiant de pouvoir reprendre de vieux articles. En cette période de coronavirus et de confinement on a de toute façon un peu plus de temps que d’habitude.

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *