Gagnez de l’argent en répondant à nos enquêtes

Inscrivez-vous dès maintenant !
Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Linkedin : comment réagir à la limite des 100 invitations par semaine ?

Gagnez jusqu’à 50€ en participant à une de nos études de marché rémunérées.

Inscrivez-vous dès maintenant !

Linkedin a décidé depuis Mars 2021 de limiter drastiquement le nombre d’invitations que ses membres peuvent envoyer. Désormais c’est 100 invitations maximum par semaine au lieu de 100 par jour précédemment. C’est donc 85% de moins et cela a des conséquences importantes pour tous ceux qui se servaient de Linkedin pour leur prospection.

Sommaire

Si vous n’avez que 30 secondes

  • Linkedin a réduit de 85% le nombre d’invitations qu’il est possible d’envoyer. De 100 invitations par jour on est passé à 100 par semaine.
  • Cette modification est en cours de déploiement et affecte en priorité les utilisateurs qui utilisent des solutions d’automatisation et qui utilisent Linkedin à des fins de prospection commerciale
  • Linkedin pousse ainsi les utilisateurs vers ses solutions payantes … ou vers la création de contenu à valeur ajoutée
  • Pour augmenter la taille de son réseau il faut désormais respecter ces 4 règles d’or
    • Règle n°1 : créer du contenu de qualité qui donne envie d’être lu (accroche intéressante, image)
    • Règle n°2 : créer du contenu long pour augmenter le « dwell time« 
    • Règle n°3 : citer quelques personnes réactives pour susciter vite l’engagement
    • Règle n°4 : ne pas mettre d’hyperlien

Une limite de 100 invitations sur Linkedin pour lutter contre les spammeurs

Le changement imposé vise à limiter la prospection à outrance via l’envoi automatisé d’invitations et à pousser les membres vers les solutions payantes (InMail). Ces dernières années, des outils s’étaient en effet développés pour envoyer des invitations en masse (jusqu’à 100 par jour) et les démarcher par message interposé une fois l’invitation à se connecter acceptée.

Cette tendance à l’automatisation effrénée avait conduit à des comportements nuisibles sur Linkedin. Les invitations d’inconnus s’étaient multipliées. Les outils d’automatisation fonctionnaient en effet en 3 étapes :

  • extraction de liste de profils Linkedin en fonction de certains critères (secteur d’activité, pays, langue, …)
  • envoi d’invitations de connexion « personnalisées » à ces listes
  • déclenchement de scenarios de prospections (envoi d’un message x jours après que l’invitation a été acceptée, etc …)

La conséquence a donc été la multiplication d’invitations envoyées par des inconnus sous des motifs fallacieux.

automated invitation on LinkedinVoici un exemple parmi d’autres, très facile à reconnaître puisque les outils d’automatisation reprennent quasiment toujours le champ [prénom] qui dans mon cas commence par « Dr. ».

Si l’invitation avait été écrite par un humain mon titre académique n’aurait pas été inclus.


 

automated linkedin invitation Le summum c’est quand même cette invitation automatisée … qui fait la réclame d’outils d’automatisation.

On croit rêver.


Pourquoi votre quota d’invitations Linkedin est-il limité à 100 par semaine ?

Le déploiement de la limitation à 100 invitations sur Linkedin est progressif. Tous les utilisateurs ne sont pas concernés. C’est l’algorithme de Linkedin qui va décider de vous appliquer la restriction à 100 invitations / semaine en fonction de différents critères :

  • nombre d’invitations en attente
  • temps passé sur Linkedin et activité quand vous êtes connecté
  • connexion à des API’s d’automatisation

Si vous cumulez les comportements suspects, vous avez donc de plus grandes chances de voir la restriction s’appliquer.

Peut-on encore automatiser sa prospection sur Linkedin ?

Les stratégies de bourrins ne marchent plus. Il ne sera plus possible, à l’avenir, d’utiliser Linkedin comme un annuaire pour faire du mass-mailing. Cette stratégie ne payait de toute façon pas :

  • le taux de retour était faible (moins de 1%)
  • on se retrouvait avec des personnes dans son réseau qu’on ne connaissait même pas
  • la taille du réseau augmentait mais le taux d’engagement diminuait ce qui était néfaste à la visibilité

En limitant le nombre d’invitations à 100 par semaine, Linkedin nous force donc à passer d’une stratégie de batracien (je ponds 1000 œufs en espérant qu’un seul survive) … à une stratégie de mammifère (je ne mets au monde qu’un seul petit mais je m’en occupe à fond).

limite linkedin 100 invitations par semaine

Crédits photo : Bachellier Christian via Flickr. Merit Jensen Carr via Flickr.

La question à 1m$ est donc la suivante : peut-on encore automatiser sa prospection sur Linkedin ?

La réponse est …. non. Enfin plus comme avant.


Quelles alternatives pour faire du lead generation sur Linkedin ?

Voici la question que tout le monde se pose : comment générer des leads sur Linkedin maintenant que la limite d’invitations est passée à 100 par semaine ?

Et bien malheureusement pour vous il va vous falloir oublier vos approches commerciales du siècle dernier. La prospection de type « cold calling » sur Linkedin est morte. Il va vous falloir passer d’une stratégie « transactionnelle » à une stratégie « relationnelle ». Pour résumer, vous aller devoir investir de votre temps pour développer une relation.

Oubliez tout de suite les pods et autres achats de likes. Vous obtiendrez peut-être plus de vues à court-terme, mais à moyen-terme votre reach sera pollué par les profils « fakes » qui vous auront liké. Investissez plutôt dans la qualité.  Vous préférez envoyer 1000 invitations automatiques et générer 1 lead, ou avoir 10 conversations qualitatives et générer 2 leads ? La question, je pense, elle est vite répondue.

Vous préférez envoyer 1000 invitations automatiques et générer 1 lead, ou avoir 10 conversations qualitatives et générer 2 leads ? La question, elle est vite répondue.

En résumé, Linkedin vous oblige à passer d’une stratégie d’outbound marketing (c’est vous qui allez vers les autres), à une stratégie d’inbound marketing (les prospects viennent à vous). Il va donc falloir augmenter votre reach en augmentant le nombre de vos « followers ». Et pour cela il va falloir créer du contenu intéressant.

Règle n°1 : du contenu de qualité

Content is King. Il n’y a pas à tergiverser sur ce point-là. L’algorithme de Linkedin a d’ailleurs été optimisé pour favoriser les contenus qui engagent la communauté. Les règles de rédaction s’appliquent donc pour augmenter le « dwell time » : mettre une image engageante pour attirer l’attention, travailler sa « catchphrase » pour qu’elle donne envie de lire le reste, laisser respirer son texte.

Règle n°2 : du contenu long

Les analyses que j’ai réalisées dans le passé sur la corrélation entre engagement et longueur du contenu, montraient qu’un contenu long suscitait plus de réactions.  Avec la priorité accordée au « dwell time », un contenu long a plus de chance de bien fonctionner puisque son temps de lecture sera plus long.

correlation number of words vs. reactions Linkedin

Cette analyse montre que les réactions sur Linkedin se concentrent autour d’une certaine taille de contenu (environ 218 mots)

Règle n°3 : citez

Afin de provoquer l’engagement et d’augmenter le reach de vos posts Linkedin, il faut citer quelques personnes afin de susciter l’interaction. Il est essentiel de tagger des personnes que vous savez réagir vite car l’algorithme de Linkedin privilégie les posts qui suscitent de l’engagement rapidement.

Règle n°4 : pas d’hyperliens

Je pense que les contenus avec hyperliens sur Linkedin sont désormais très pénalisés. Alors qu’il m’arrivait d’atteindre 10000 vues il y a encore quelques mois avec un post renvoyant vers mon blog, je note désormais un très gros frein.

Étiquettes :

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *