Gagnez de l’argent en répondant à nos enquêtes

Inscrivez-vous dès maintenant !
Le blog de la société IntoTheMinds
Conseils en Data & IT

Nouvel algorithme Linkedin : voici quoi faire pour rester visible

Gagnez jusqu’à 50€ en participant à une de nos études de marché rémunérées.

Inscrivez-vous dès maintenant !

Les ingénieurs de Linkedin ont publié le 12 Mai 2020 la recette de leur nouvel algorithme. Le moins qu’on puisse dire c’est que ça change complètement les pratiques pour rendre un post viral. Si vous voulez que vos posts Linkedin soient encore vus (et accessoirement deviennent populaires), lisez attentivement ce qui suit.

En résumé (si vous n’avez que 30 secondes)

Ce qui change

  • les likes et commentaires ne sont plus pris en compte directement
  • le facteur principal pour déterminer si un post doit être “poussé” est le temps passé à interagir avec lui
  • un temps minimum d’interaction est défini en-deçà duquel un post ne vaut pas la peine d’être affiché par l’algorithme

Les conséquences pour vous

  • ne comptez plus sur les automatisations (les pods) pour booster vos publications Linkedin
  • votre contenu devra capter l’attention : utilisez des images, une typographie spécifique et des émojis pour “ressortir”
  • votre contenu devra retenir l’utilisateur : incluez du contenu interactif (images contenant des informations, présentations)
  • les liens externes seront encore plus pénalisant qu’avant car ils feront sortir l’utilisateur de Linkedin et feront diminuer le temps passé sur le post

Sommaire



Introduction

Linkedin déploie une nouvelle version de son algorithme. Les règles du jeu pour augmenter le “reach” de ses posts changent. Les likes et commentaires qui permettaient de rendre un post viral sont aujourd’hui abandonnés au profit d’une autre métrique. Le taux d’ouverture des liens externes va par conséquent encore diminuer. Comme je l’avais montré ici, le taux était à peine de 1,39%.


Pourquoi changer les règles de l’algorithme de Linkedin ?

Jusqu’à présent l’algorithme de Linkedin utilisait 3 types de feedbacks explicites pour attribuer un score à la publication et la recommander. Ces 3 facteurs étaient :

  1. les réactions (like, celebrate, love, …) qui permettaient de matérialiser différents types d’émotions comme l’avait fait Facebook (sauf que chez Linkedin ces différents facteurs n’ont jamais joué un rôle vraiment déterminant)
  2. les commentaires
  3. les partages

La formule était simple, trop simple. Elle était donc facile à hacker, notamment grâce aux pod d’engagement, des groupes de personnes qui likent et commentent les posts de leur communauté.
Fin de la récré !

Pour vous faire une idée de ce que c’était avant, écoutez mon ami Bruno Fridlansky, un des experts de Linkedin.

 


Comment fonctionne concrètement le nouvel algorithme de Linkedin ?

Les développeurs de Linkedin sont sympas car ils vous expliquent leur recette. Pour faire simple ils ont déterminé un temps minimum (T skip) qui caractérise la matérialisation d’un intérêt possible pour un post. Si le temps que vous passez sur un post est inférieur à T skip, vous êtes réputé ne pas manifester d’intérêt pour la publication.

Le graphique ci-dessous rend compte de leurs travaux.

La probabilité de réagir avec le post est constante et quasiment nulle lorsque le temps passé est inférieur à T skip (courbe rouge). Par contre la probabilité de réagir augmente pour les posts avec lesquels le temps d’interaction est supérieur à T skip (courbe bleue).

Dans le nouvel algorithme de Linkedin, les réactions deviennent donc un produit dérivé du temps d’interaction. Les réactions ne sont que les signaux visibles d’une variable “intérêt” sous-jacente dont la mesure est opérée à travers le temps d’interaction.

Les réactions (like, commentaires, partages) ne sont que les signaux visibles de l’intérêt suscité par une publication Linkedin. L’intérêt grandit avec le temps passé sur la publication. La probabilité de recevoir un like, un commentaire ou un partage aussi.


Qu’est-ce que ça change pour mon utilisation de Linkedin ?

Si vous êtes, comme 99% des utilisateurs de Linkedin, un consommateur de contenus plutôt qu’un producteur de contenus, le nouvel algorithme devrait en théorie vous proposer plus de contenu correspondant à vos goûts. Le tri sera opéré sur la base de vos interactions passées.

Si vous êtes un producteur de contenus, le nouvel algorithme de Linkedin va bouleverser votre utilisation de ce réseau social. En effet vous allez devoir réfléchir à comment engager la communauté, comment faire remarquer vos posts et comment augmenter le temps d’interaction.


Quels contenus privilégier pour tirer parti du nouvel algorithme de Linkedin ?

L’article des développeurs de Linkedin nous donne quelques pistes de réflexion sur la manière de s’y prendre. Les résultats ont en effet été classés en fonction du type de contenu. J’ai été étonné de voir que les images sembler faire réagir plus et plus rapidement. Toutes choses étant égales par ailleurs, on note que la probabilité de réaction avec une image (P=0,3) est 50% supérieure pour le même temps de consultation normalisé (T=0,2) qu’un article ou une vidéo.
Les images font donc réagir plus et plus vite.

La deuxième chose que les simulations nous apprennent c’est que les articles sont légèrement plus efficaces que les vidéos à T>0,6.

Il semble donc naturel de vouloir combiner image et article afin de combiner leurs effets.


Comment maximiser les chances de viralité avec le nouvel algorithme de Linkedin ?

Des informations distillées ci-dessus il ressort qu’il faut désormais préparer son contenu avec l’objectif d’augmenter le temps d’interaction. On peut donc exclure les contenus courts, les liens hypertextes sans explications, …

A mon sens il faut procéder comme suit :

  1. utiliser une image pour attirer l’attention et commencer l’engagement (intuitivement j’aurais tendance à utiliser une image avec un slogan pour faire réagir et attiser la curiosité)
  2. poursuivre l’engagement avec un contenu textuel : soignez votre chapeau pour donner envie aux utilisateurs de cliquer sur “see more”.

Les petites présentations au format constituent un type de contenu qui me semble particulièrement apte à générer de l’engagement, à condition qu’elles soient designées spécifiquement pour Linkedin. Je vois encore trop de personnes qui mettent en ligne des présentations sans les retoucher : contenus fouillis, polices de caractère trop petites, couleurs neutres …. Si vous voulez vous démarquer et capter l’attention il n’y a pas de secret : il va vous falloir travailler et faire quelques efforts au niveau du design. Vous trouverez ci-dessous un exemple de présentation que j’ai créée pour mon article du 25 Mai. Je ne dis pas que c’est la perfection mais j’ai essayé de faire de mon mieux pour respecter mon audience en lui proposant un contenu visuellement attirant et synthétique.

Ce qui est clair c’est qu’elle est loin l’époque où un même contenu pouvait être posté sur différents sociaux sans être retouché. Aujourd’hui il faut adapter son contenu à chaque réseau social, mais aussi rester à la page en matière de mise à jour des algorithmes. Ce travail de veille est indispensable pour qui veut encore animer une communauté, notamment sur Linkedin.

Tags: ,

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

2 Comments

  1. Bonjour Pierre-Nicolas,

    J’ai lu avec attention votre article, qui est très intéressant. J’ai essayé de reproduire l’exemple de présentation que vous avez fait pour l’entreprise et de le publier sur LinkedIn. La fonctionnalité “scroll” de la présentation ne fonctionne pas, avez-vous quelques astuces sur le sujet ?

  2. Bonjour et merci pour votre retour.
    Voulez-vous dire que le scroll horizontal ne fonctionne pas sur Linkedin ? Pourriez-vous mettre un hyperlien vers ce post afin que j’y regarde de plus près ?

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *