Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Le Fabshop : impression 3D dans un magasin éphémère au BHV (Paris)

Partager cet article sur

Voici un magasin éphémère (un « popup store » dans le jargon) qui vaut la peine d’être découvert. Il est étonnant et les plus technophiles d’entre vous devraient aimer. Si ce n’est déjà fait lisez également l’article que nous avons consacré à Twinkind, une startup incroyable de Berlin qui produit des figurines 3D qui vous ressemblent comme deux goutes d’eau.

Le Fabshop est une start-up française dont le core business est l’impression 3D et qui est le revendeur officiel en France des dispositifs Makerbot (des imprimantes 3D grand public). En collaboration avec le BHV (le fameux « Bazar de l’Hôtel de Ville ») à Paris ils ont ouvert au 5ème étage du magasin du Marais un grand espace éphémère du 3 Avril au 9 mai 2014 consacré à la technologie d’impression 3D. Le but est d’ouvrir le marché du B2C en attirant les amateurs de technologie, en les guidant à travers les différentes étapes de fabrication de leurs propres objets 3D, bref en démystifiant cette technologie encore trop confidentielle.

Le Fabshop a installé une petite vingtaine de machines Makerbot (imprimantes 3D, scanner 3D) et organisé des ateliers pour enseigner les bases (et même un peu plus). Une liste complète des ateliers est disponible ici. Y sont exposés également une série d’objets d’Art réalisés en 3D qui montrent toutes les possibilités (« sky is the limit ») offertes par cette technologie.

Lorsque nous avons visité l’espace éphémère (situé près du rayon jouets) nous avons été surpris de voir la variété de personnes qui étaient présentes. Pour paraphraser une expression populaire les clients avaient de 7 à 77 ans. Quel que soit l’âge ce sont des yeux émerveillés et rêveurs qu’il nous a été donné de voir. La magie se ressentait lorsque les visiteurs voyaient des objets se créer devant eux. En ce qui me concerne je dois avouer qu’assister à la création d’un objet 3D en « live » restera une expérience inoubliable (même si c’est assez lent). Il ya 20 ans cette technologie relevait encore de la science-fiction. Aujourd’hui elle est devenue réalité et est presque accessible à tous.

Conseils pour votre stratégie de marketing

Quand on y pense un « opup store » comme celui du Fabshop est un excellent moyen de «toucher» directement et d’interagir avec les consommateurs finaux (les particuliers). L’impression 3D est en effet – toujours- en majorité réservée aux entreprises (B2B) qui y voient là un excellent moyen de faire du prototypage. Pour le moment seuls les « adoptants précoces » (early adopters) ont investi du temps et de l’argent pour s’approprier cette technologie. L’initiative du Fabshop vise donc à démocratiser la technologie et à éduquer les consommateurs qui sont d’une part émerveilés par le résultat final, mais en même temps encore effrayés par la complexité apparente de l’impression 3D.

Cette stratégie d’ « éducation du consommateur » peut être appliquée à de nombreux autres secteurs où vous devez compter sur les distributeurs et revendeurs B2B pour pénétrer un marché. Vous pouvez accélérer le processus d’adoption et gagner des parts de marché plus rapidement si vous réussissez à interagir directement avec les clients finaux, à les convaincre de la qualité de votre offre et à faire d’eux des évangélistes (rappelez-vous ici de Guy Kawazaki).

Cette approche par l’éducation a toujours été une de nos stratégies marketing préférées (et constitue un conseil récurrent à l’adresse de nos clients) pour améliorer la pénétration sur un marché. Convaincre les revendeurs et distributeurs de la qualité de votre produit / service et en même temps convaincre les adoptants précoces ne peut qu’accroitre la vitesse de propagation de votre offre au sein du marché. La question clé est d’obtenir un accès direct aux clients finaux. Les popup stores semblent être un excellent moyen pour y parvenir à condition de repsecter ces deux règles : 1) identifier les endroits où le trafic sera suffisant (d’un point de vue quantitatif) et 2) s’assurer que les flux correspondent (d’un point de vue qualitatif) aux cibles identifiées dans votre plan marketing.

Étiquettes : , , ,

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *