Gagnez de l’argent en répondant à nos enquêtes

Inscrivez-vous dès maintenant !
Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Streamez vos cuissons avec le four connecté Samsung : tellement inutile.

Samsung a présenté au CES de Las Vegas 2023 un four connecté poétiquement dénommé Bespoke AI™ Oven. Équipé d’une caméra, il vous permet entre autres de diffuser en direct la cuisson de vos petits plats. Cette innovation m’oblige à réfléchir au gâchis des ressources technologiques mais également au décalage qui existe entre l’innovation et les attentes des consommateurs.

Le Samsung Bespoke AI™ Oven, un four pour diffuser vos cuissons en direct

Samsung a présenté lors de l’édition 2023 du CES de Las Vegas un four connecté équipé d’une caméra. Cette caméra, couplée à des algorithmes d’analyse d’images, permet de surveiller la cuisson des aliments et d’optimiser la cuisson. La caméra peut même servir à diffuser en direct la cuisson.

Samsung Bespoke AI™ Oven

Le four connecté Bespoke AI™ Oven présenté par Samsung lors de CES de Las Vegas en Janvier 2023.

Voici comment Samsung décrit son innovation :

Le système AI Pro Cooking optimise les paramètres de cuisson tout en surveillant les aliments. Si le four est réglé pour cuire un plat reconnu en utilisant le mode de cuisson, la température et la durée recommandées par le four, le système AI Pro Cooking enverra même aux utilisateurs des notifications pour éviter que le plat soit trop cuit. Grâce à une caméra interne et à une IA puissante, la fonction Sense Inside du four […] peut recommander des réglages de cuisson en reconnaissant 80 plats et ingrédients différents.

Pour profiter de toutes ces fonctionnalités, il vous faudra bien entendu connecter votre four à votre wifi.

Le Bespoke AI™ Oven a été présenté en même temps qu’un réfrigérateur connecté. La direction prise par Samsung est donc claire : connecter les appareils électroménagers.


50% des appareils électroménagers connectables ne sont pas reliés à Internet.


Les consommateurs boudent les appareils connectés

Tout ceci n’a au final rien de neuf puisque les premiers appareils électroménagers connectés sont apparus sur le marché il y a déjà plus d’une décennie. Chaque constructeur a investi dans cette tendance. Sur ce blog nous avons par exemple an analysé en détail la stratégie secrète de Nespresso avec sa machine connectée et j’avais prédit dès Février 2019 la déconfiture des enceintes connectées.

50% des appareils connectés ne sont pas reliés à internet

Mais qu’en est-il aujourd’hui de l’efficacité des stratégies des industriels pour connecter nos appareils ?

Il faut bien avouer que les résultats sont décevants. En effet, 50% des appareils électroménagers connectables ne sont pas reliés à Internet. Une enquête a montré que moins de la moitié des appareils LG connectables étaient effectivement reliés à internet. Whirlpool a quant à lui mentionné un taux supérieur à 50% d’appareils effectivement connectés à internet mais sans donner plus de détails. Vous vous doutez donc que les chiffres ne doivent pas être reluisants.

Pourquoi persister dans les appareils connectés ?

Mais pourquoi les industriels persistent-ils dans la voie du tout connecté si les consommateurs s’en détournent ? Parce que cela leur rapporte de l’argent.

Connecter un appareil permet au constructeur de surveiller vos usages. Dans le cas de Nespresso, j’avais par exemple expliqué que Nespresso surveillait votre consommation de capsules pour vous éviter de tester la concurrence (moins chère). LG fait la même chose avec ses frigos connectés. En surveillant les usages, il peut envoyer à ses clients des notifications quand les filtres à eau doivent être changés. C’est la porte ouverte pour la maintenance préventive et la vente de pièces détachées.

Résultat des courses : les clients « connectés » sont largement plus rentables que ceux qui ne le sont pas car les fabricants peuvent ainsi leur vendre plus fréquemment des « consommables » et des pièces de rechange. Une vraie poule aux œufs d’or qui s’accommode également très bien d’un business model par abonnement.

 


Un gâchis de ressources technologiques

Dans les années 60, lorsque la France se lança dans son programme de production d’électricité nucléaire, l’énergie était devenue tellement abondante que le gouvernement poussa les Français à se chauffer avec des radiateurs électriques. Le Belgique, dans la même situation, ne trouva rien de mieux qu’éclairer ses autoroutes la nuit. Les ressources étaient tellement abondantes qu’il fallait les utiliser à tout prix, quitte à les gâcher.

Aujourd’hui, la situation est la même avec les données. Fibre optique, 5G, … la quantité de données qui peut transiter par les réseaux n’a jamais été aussi importante et il faut inventer des usages pour remplir les tuyaux. C’est l’effet boomerang. Plus il y a de ressources disponibles, plus les usages s’adaptent pour tout utiliser.

Les innovations dans l’électroménager, c’est la même chose. Il faut à tout prix utiliser la bande passante, collecter des données et mettre de l’intelligence artificielle à toutes les sauces même si cela n’a aucun sens. D’ailleurs, Henry Kim, le directeur de ThinQ (la plateforme technologique avancée de LG) s’en plaint lui-même dans une interview au Wall Street Journal. A propos des fonctionnalités embarquées dans les appareils électroménagers connectés, il déclare :

Le problème, c’est que le consommateur ne perçoit pas la véritable valeur que les fabricants voient dans la manière dont ces données peuvent les aider à long terme. [Les consommateurs] n’ont donc pas vraiment envie de passer du temps à connecter [leurs appareils].

 


En conclusion

A la réparabilité, les fabricants préfèrent la futilité des usages connectés dopés à l’IA. Tout ceci n’a de motivation que financière et balaye les enjeux sociétaux auxquels tous les industriels devraient participer. Quand je vois la mauvaise foi avec laquelle ceux de l’agro-alimentaire justifient la shrinkflation, je reste extrêmement pessimiste sur la capacité de ce monde à se sauver.

Il faut bien se rendre à l’évidence. La capacité d’innovation des Hommes est utilisée à mauvais escient. Elle ne sert en fait qu’à alimenter le consumérisme plutôt qu’à solutionner les enjeux les plus importants. La futilité des innovations de Samsung est une illustration symptomatique du double discours de ces grandes entreprises qui s’entourent d’un narratif éco-responsable. Au-delà des faux-semblants, tout cela me laisse un goût amer. C’est du grand n’importe quoi et je ne peux qu’être déçu.

Étiquettes :

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *