Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Etude de marché : qui sont les clients des applications VTC ?

Partager cet article sur

Les possibilités de transport évoluent et font évoluer les habitudes de nombreux utilisateurs américains. 10 ans après la création d’Uber, où en sont les applications de VTC (Véhicule de Tourisme avec Chauffeur ou Voiture de Transport avec Chauffeur) ? Qui utilise ce type d’applications, comment et pourquoi ?
Dans cet article nous vous proposons d’analyser l’évolution des applications de transport pour particuliers en fonction de leurs utilisateurs. La plupart de ces applications étant originaires des Etats-Unis, les données développées et analysées dans cet article seront concentrées sur cette région du monde, bien que de telles applications existent sur tous les continents. De plus, il s’agira de comparer l’évolution et l’expansion de ces services depuis 2015, notamment grâce à l’étude menée par le Pew Research Center au cours de ces dernières années.

Sommaire

  1. Contexte de l’ubérisation
  2. Qui sont les américains qui utilisent les applications VTC ?
  3. Situations fréquentes d’utilisation d’Uber et Lyft
  4. Qu’en est-il en Europe ?

Contexte de l’ubérisation

La création et l’évolution de la société Uber en mars 2009 à San Francisco aux Etats-Unis – entreprise offrant des services de transport de particuliers en voiture privée avec chauffeur – a fait de nombreuses vagues dans l’économie américaine et mondiale. Quelques années plus tard, on retrouve de plus en plus le terme d’ « ubérisation » dans le langage économique. Ce terme inclut la notion d’innovation et de bouleversement dans l’ordre économique traditionnel, notamment via l’utilisation d’outils technologiques tels que les applications mobiles. De manière globale, on peut considérer ce terme comme faisant partie de l’économie collaborative – ou économie du partage – puisqu’il sous-entend également que les professionnels offrant des services et les demandeurs de ces dits services soient en lien direct les uns avec les autres.

À lire également: La concurrence force les taxis traditionnels à changer: enfin!

On considère ici les applications mobiles permettant à des particuliers de demander un service de transport d’un point A à un point B à bord d’une voiture privée – en VTC -, via leur smartphone et ce en contactant directement le chauffeur. C’est le concept développé et commercialisé par Uber, Lyft, Gett, et bien d’autres.

Les utilisateurs


Source: Pew Research Center, sondage réalisé du 24 septembre au 7 octobre 2018.

Chiffres clés

En 2015, seulement 15% des américains affirment utiliser des applications comme celles fournies par Uber ou Lyft pour se déplacer, contre 36% en 2018.
Le pourcentage d’utilisateurs a plus que doublé en quatre ans et seulement 3% ignorent l’existence de ces applications en 2018.

Qui sont les américains qui utilisent des applications VTC ?

Les personnes utilisant, ou non, des applications VTC, de transport en véhicule privé avec chauffeur, ont été classées selon différents critères tels que leur âge, leur niveau de diplôme, leurs revenus annuels ainsi que selon leur localisation, c’est-à-dire selon si leur lieu de résidence se trouve en zone urbaine ou rurale. Ces différents pôles permettent de catégoriser et classifier les utilisateurs et de voir l’évolution ayant opéré depuis quatre ans.


Légende : ce premier graphique résume le taux d’utilisation d’application VTC aux Etats-Unis selon des tranches d’âge pré-définies et compare l’année 2015 à l’année 2018.

Les chiffres ont largement évolué et le taux d’utilisateurs a doublé pour presque toutes les catégories énoncées plus haut. Les 18-29 ans, bercés dans la technologie et les smartphones depuis toujours, représentent, sans grande surprise, le pourcentage le plus élevé des utilisateurs des applications comme Uber et Lyft. Cependant, les autres tranches d’âge ne sont pas en reste. Les américains de plus de 50 ans prennent également le pli puisqu’ils sont 24% à utiliser Uber ou Lyft en 2018 contre 7% en 2015. Même en considérant que certains étaient encore dans la tranche des 30-49 ans en 2015, cela représente tout de même une augmentation conséquente. Le même phénomène est visible sur la tranche d’âge intermédiaire qui comptabilise une hausse de 24% d’utilisateurs entre 2015 et 2018. Toutes les tranches d’âges sont touchées par ce besoin de se déplacer et ces applications semblent donner satisfaction à toutes les générations puisqu’ils sont tous de plus en plus à les utiliser, que ce soit dans le cadre de déplacements professionnels ou personnels.

À lire également: Découvrez notre white-paper sur l'étude de marché

En 2018, moins d’un quart des américains diplômés de l’équivalent du BAC utilisent Uber ou Lyft alors que plus d’un tiers des BAC +2/3 et plus de la moitié des diplômés au delà de BAC +3 utilisent ces applications. Les personnes les plus diplômées ont plus tendance à utiliser ces applications. Cela vient aussi du fait que ces dernières sont très nombreuses à habiter en zone urbaine où l’accès à ce type de service est très facile et rapide, contrairement aux zone rurales qui ne voient que très peu de chauffeurs Uber ou Lyft près de chez eux.

Même constat lorsque l’on observe le pourcentage d’utilisateurs par rapport à leurs revenus annuels. Plus de 70% des personnes ayant un revenu annuel égal ou supérieur à 75 000 dollars vivent en ville. De plus, ils sont également la tranche la plus à même à choisir d’utiliser ce mode de transport plutôt que d’autres potentiellement plus lents ou plus encombrés tels que les transports en communs ou le vélo par exemple.

Globalement, très peu sont ceux qui utilisent ces applications quotidiennement. La majorité des utilisateurs d’applications comme Uber ou Lyft affirment se servir de celles-ci une fois par mois, voire moins, et sont principalement des citadins ayant la possibilité de recevoir ce service dans leur zone plus facilement et plus rapidement que ceux en zone rurale.

Introduction en bourse

Forts de leur succès, les deux acteurs principaux du marché américain, Uber et Lyft, ont affirmé avoir commencé les démarches pour s’introduire en Bourse. Actuellement valorisée à 15 milliards de dollars, la société Lyft devrait entrer en Bourse, sur le Nasdaq, d’ici fin mars 2019.

Situations fréquentes d’utilisation d’Uber et Lyft

Après avoir analysé les Américains qui utilisent le plus ce type d’application de par leur tranche d’âge, leur niveau de diplôme, leurs revenus annuels et leur localisation, il est intéressant de voir dans quel contexte et dans quel but ces derniers utilisent Uber ou Lyft par exemple.

Une étude de Morning Consult conduite entre le 27 et le 29 septembre 2018 sur un panel de 290 Américains montre que ces dernières préfèrent utiliser Uber ou Lyft plutôt que des services de taxi traditionnels – à part lorsque les prix augmentent drastiquement sur les applications.

De manière plutôt équitables, les américains utilisent Uber ou Lyft, que ce soit pour leurs déplacements professionnels ou personnels. Plutôt que de commander un taxi, ils utilisent ces applications en vacances principalement, tard dans la nuit, pour des trajets de moins de 30 minutes et surtout pour les trajets entre la ville et l’aéroport. Nombreux sont ceux qui n’ont pas envie de se formaliser à chercher leur chemin et à prendre les transports en communs lorsqu’ils se retrouvent dans une grande ville, qu’ils sont pressés ou en voyage d’affaire. Ils utilisent alors Uber ou Lyft pour se simplifier la tâche lors de leurs déplacements ou si ces derniers risquent de se faire sous un ciel orageux.

Ces analyses confirment le déclin de la popularité des compagnies de taxi traditionnelles et la volonté des demandeurs de services d’avoir un contact direct et privilégié avec le professionnel.

À lire également: Deliveroo, UberEats : vos envies de repas ont un coût ... humain

Qu’en est-il en Europe ?

D’après une étude d’un autre institut d’études de marché, les Parisiens seraient les premiers utilisateurs d’applications VTC en Europe. Pour cause, de plus en plus de citadins préfèrent avoir recours à ce type d’applications occasionnellement plutôt que d’acheter une voiture et devoir gérer les frais de réparation, d’assurance et de stationnement annexes.
Les applications VTC seraient donc, pour les Européens, une alternative non seulement aux compagnies de taxi traditionnelles mais également à l’acquisition d’une voiture particulière.

Les utilisateurs européens


Source : Institut ORB, étude réalisée en août 2017 auprès de 10 000 personnes résidant dans les villes ci-dessus.

Ce graphique reprend les taux d’utilisateurs d’applications VTC de grandes capitales européennes. En tête, les Parisiens sont près de 50% à utiliser ce genre d’applications suivis par les Londoniens et bien loin devant les Bruxellois qui ne sont que 16% à affirmer utiliser ces applications.

L’utilisation que font les Européens des applications VTC est semblable à celle des Américains. C’est un bon complément aux transports en communs, pratiques la nuit et surtout pour les personnes habitant dans des grandes villes, que ce soit pour des déplacements professionnels ou personnels.

Étiquettes : , ,

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *