Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Bonnes résolutions pour 2016 (suite)

Share This Post On

Voici la suite de mon dernier billet sur mes bonnes résolutions pour l’année 2016. J’ai quelques passions dans la vie que j’ai laissées trop longtemps en latence  (le temps de faire mon doctorat en fait). Le temps de les ressusciter pourrait bien arriver en 2016.

Minéralogie

Peu de personnes savent que ma carrière a commencé dans un domaine très éloignée des études de marché, du marketing et du Big Data. Avant de « tomber » dans le marketing et les sciences sociales, j’étais en effet versé dans les «sciences dures». La passion que j’avais développée pour la minéralogie à l’enfance m’avait conduit dans une voie semi-professionnelle. J’avais publié plusieurs articles dans des revues internationales (États-Unis, Royaume-Uni, l’Australie et même la Russie), et étais l’un des 6 correspondants dans le monde du Mineralogical Record avant de contribuer au lancement d’un magazine français de minéralogie dans les années 90.

Ma collection de « cailloux », stockée dans des boîtes pendant des années, va donc revoir la lumière du jour en 2016.

Livres anciens et rares

Ma passion pour les minéraux m’a amené à collectionner également les vieux livres sur la minéralogie et de cristallographie. Ces deux sciences sont assez « nouvelles » (environ 200 ans) et la littérature sur le sujet relativement riche (la collection privée la plus complète comportait 10000 ouvrages). Fort heureusement, même pendant ma période d’inactivité, j’ai continué à jeter un œil distrait aux livres à vendre et ai fait quelques acquisitions qui n’attendent que d’être lues. En me ré-intéressant au marché, j’ai d’ailleurs découvert que le marché du livre ancien avait subi quelques évolutions importantes en Italie. Une nouvelle loi a été adoptée qui interdit d’exporter des livres de plus de 50 ans sans licence pour l’exportation (quelle que soit sa valeur, même au sein de l’UE).

Plutôt que de dépenser de l’argent pour des produits “Made in China” à la durée de vie éphémère, je vais plutôt investir quelques Euros en 2016 dans des vieux bouquins qui attendent juste d’être redécouverts et préservés. Ces livres anciens me survivront et constitueront au final une trace de mon passage et des mes passions. Le “Made in China” par contre a vocation à disparaître à jamais (non sans avoir pollué la planète au passage).

Source : Shutterstock

Oldtimer

Est-ce un signe de ma « midlife crisis » qui approche ? Toujours est-il que j’aimerais également qu’en 2016 se concrétise mon rêve à 6 cylindres : une BMW 635 CSi (celle des années 80). Le seul petit problème que je dois résoudre est de trouver quelqu’un de compétent pour trouver la perle rare (celle qui ne me fera pas faire de cauchemars mécaniques). Acheter une voiture vieille de 25 ans requiert en effet certaines compétences que je n’ai pas. Si vous connaissez une personne de bon conseil, n’hésitez pas à me le faire savoir.

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *