Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Technologie et intelligence artificielle dans le retail

Partager cet article sur

Nous avons parlé récemment du rôle de l’intelligence artificielle dans les jeux et dans les arts, mais qu’en est-il du retail ?

Suite à notre conférence sur l’impact de l’intelligence artificielle dans les médias, le retail et l’assurance, nous revenons dans cet article sur des initiatives innovantes prises par les retailers dans le but d’optimiser leurs performances, notamment celles prises par Casino dans leur hypermarché de Pessac qui leur sert de laboratoire pour les tester en milieu réel.

Sommaire

  1. L’importance de l’innovation dans le retail
  2. Faciliter la gestion des stocks
  3. Innover en logistique
  4. Information et expérience client

Il est essentiel d’innover dans le retail

Comme nous l’avons montré dans nombre de nos articles, le retail est un secteur en mouvement permanent. Les magasins doivent donc innover afin de coller au plus près des attentes des consommateurs, notamment concernant leur parcours client. De grandes marques comme Nike se lancent dès lors dans la création de vitrines interactives et de nombreuses enseignes intègrent des bornes tactiles dans leurs magasins afin d’améliorer l’expérience client.
Casino a, dans le même esprit, lancé un test grandeur nature avec plusieurs start-ups dans son point de vente “Géant” de Pessac, près de Bordeaux, afin d’expérimenter plusieurs technologies dans un environnement réel dans lequel évoluent les consommateurs.

À lire également: Découvrez notre white-paper sur l'étude de marché

Faciliter la gestion des stocks

Dans le retail alimentaire, deux pôles sont essentiels à prendre en compte concernant les stocks. Il ne s’agit pas simplement de gérer un entrepôt mais également de gérer les produits dont la date de péremption approche ou est passée.

Casino veille à innover sur les deux terrains avec Simbe, un robot qui surveille les stocks en se déplaçant dans les allées. Sa principale fonctionnalité est de savoir observer les rayons tout en prenant des photos qui lui permettent de détecter les ruptures de stocks ainsi que les erreurs d’étiquetage, permettant ainsi aux équipes référentes de remédier au problème efficacement.

Concernant le gaspillage, l’enseigne a aussi sa solution. En effet, repérer les produits à date limite de consommation (DLC) courte est non seulement un travail fastidieux, mais il peut également entraîner des pertes sèches pour l’enseigne en cas de mauvaise gestion. Pour y remédier, ou du moins améliorer la situation, la société new-yorkaise Yoobic dirigée par Fabrice Haiat a développé une application déclenchant un signal lumineux sur l’étiquette du prix électronique d’un produit lorsque la DLC de ce dernier approche. Cela permet aux équipes en magasin de repérer les produits facilement et pouvoir les transférer au rayon promotion anti-gaspillage avant d’ajouter la prochaine DLC.

Ces technologies permettent non seulement de gérer les stocks mais également, en lien avec des outils de prédictions et d’analyses des comportements d’achats, d’anticiper les besoins futurs.

Innover en logistique

La flotte de camions de Casino commence déjà à rouler au biogaz naturel. Pour aller plus loin, l’enseigne mise sur un transport éco-responsable. Alors que  les consommateurs sont de plus en plus nombreux à souhaiter se faire livrer leurs courses chez eux, Casino tente de réinventer la livraison à domicile en créant des « hub mobiles ».

Qu’est-ce qu’un hub en logistique ?

Un hub est une plateforme, une plaque tournante, au sein de laquelle un ou plusieurs fournisseurs stockent leurs produits ou les déposent en vue d’une livraison à venir.

Les hub mobiles de Casino seraient donc composés de camions éco-responsables transportant plusieurs commandes à livrer à domicile. Ces camions se rendraient alors dans un point de chute défini au préalable afin de charger les livraisons à bord de scooters électriques de la société GreenLiv. Une ambition éco-responsable qui permet également aux consommateurs de suivre leur commande en temps réel comme le fait Uber avec le suivi en temps réel des chauffeurs. Dans la même veine (mais un cran plus loin) Amazon a lancé en début d’année la livraison par des robots autonomes. Scout, le robot Amazon est pour l’instant en phase test à Snohomish près de Seattle. Il requiert toujours la supervision d’un humain mais est déjà capable d’éviter les obstacles et de s’ouvrir lorsqu’un client tend la main vers lui pour récupérer son colis.

De son côté, Casino va d’autant plus loin dans l’optimisation de sa logistique. En effet, les service de retrait de commandes ou de livraisons pousse les enseignes à améliorer leur logistique externe aux magasins mais également interne. Pour ce faire, la start-up Find & Order a généré une carte 3D du magasin permettant aux équipes devant circuler pour constituer la commande d’un client de suivre un itinéraire optimisé afin de gagner en productivité.

Informer les consommateurs et améliorer l’expérience client

Tout comme l’enseigne Delhaize, qui propose à ses clients une application leur permettant de visualiser les ingrédients des produits qu’ils souhaitent acheter, Casino dispose d’une application, Casino Max, permettant à l’enseigne de prévenir ses clients lorsque de nouveaux produits sont en promotion par exemple.

Cette technologie peut également être intégrée à des robots comme Pepper Robot, un produit de l’alliance entre l’entreprise télécom japonaise SoftBank et le fabricant français de robots Aldebaran, qui accueille la clientèle, annonce les promotions en cours ou les nouveautés ou l’hôtesse virtuelle chez Cover Girl à Manhattan. Certes, ces robots attirent les passants et font augmenter le trafic en boutique de 20% en moyenne, mais ils augmentent également le nombre d’interactions avec les clients et, à terme, le chiffre d’affaires de l’enseigne en question.

Ces intelligences artificielles ne sont plus réservées aux chatbot et au e-commerce mais commencent à s’intégrer peu à peu au monde du retail physique (le « brick-and-mortar » comme disent les Anglo-saxons). Ces humanoïdes deviennent de vrais outils marketing et commerciaux pour les marques.

Toujours dans le but d’améliorer l’expérience client, mais également la confiance que peuvent avoir les consommateurs en l’enseigne, Casino travaille en collaboration avec la start-up Tilkal afin d’offrir une meilleure transparence sur la provenance des produits. Cette application utilise la blockchain pour certifier l’origine du produit. Les clients scannent le QR code d’un article et accèdent à la provenance exacte, aux caractéristiques produits, au détail des transports effectués pour ce produit, etc… Une expérience similaire avait été menée par Albert Heijn aux Pays-Bas par le biais d’une application de réalité augmentée sans toutefois intégrer l’élément « blockchain » (qui est devenu un composant essentiel de tout bon POC technologique qui se respecte en 2019).

Bien entendu, les retailers tendent également à utiliser les nouvelles technologies afin d’optimiser les paiements au sein de leurs enseignes. Nous avions parlé de Delhaize qui souhaite permettre à ses consommateurs de scanner les articles qu’ils choisissent en magasin afin de les payer directement sur leur application sans avoir à passer en caisse, mais ce paragraphe serait incomplet si nous ne mentionnions pas Amazon Go, initiative la plus connue dans ce domaine et qui a marqué la première tentative réelle de créer un magasin totalement automatisé où portiques et caméras s’assurent du parcours et des ‘achats’ des clients avant de débiter son compte automatiquement. En termes d’expérience “in-store” et d’application de l’IA, Amazon Go est aujourd’hui ce qui se fait de mieux et semble séduire puisque des ouvertures massives de points de ventes “autonomes” sont prévues aux Etats-Unis.

Images : Shutterstock

Étiquettes : ,

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *