Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Homestamp, l’application mobile d’Immoweb basée sur la blockchain

Partager cet article sur

Dans le cadre de notre veille marketing et technologique nous nous intéressons aujourd’hui à une application mobile lancée par la société Immoweb, plateforme leader en Belgique sur le marché de l’immobilier. Cette application, dénommée Homestamp, a la particularité d’utiliser la technologie blockchain. La finalité (valider en ligne des états des lieux grâce notamment à des photos et vidéos dont l’horodatage est certifié) nous a paru particulièrement pertinente au regard d’autres qui utilise la blockchain sans apporter de valeur ajoutée supplémentaire.
Les bons exemples d’utilisation de la blockchain étant rares, nous avons rencontré Laurent Dupont, en charge de l’innovation chez Immoweb, pour en savoir plus sur Homestamp.

À lire également: Découvrez notre white-paper sur l'étude de marché

Le concept de Homestamp et sa place au sein de l’écosystème Immoweb / Axel Springer

Immoweb, la plateforme de référence sur l’immobilier en Belgique, a été rachetée par le groupe allemand Axel Springer en 2012. Des synergies se mettent donc en place entre les deux entités, l’une d’elle étant l’application mobile Homestamp.
Homestamp, basé sur la technologie blockchain, constitue un premier test grandeur nature pour Axel Springer et Immoweb. A l’origine du test se trouve le département d’Axel Springer QED.digital qui se spécualise dans la technologie blockchain. Il est apparu comme un constat évident que cette dernière présentait un intérêt dans des marchés où une certification d’une autorité extérieure (la « notarisation ») présenterait une valeur ajoutée pour l’utilisateur. C’est ainsi que l’idée de Homestamp, basé sur le time stamping, a émergé.

Le concept de Homestamp, l’application pour faire un état des lieux

Homestamp est une application mobile permettant de réaliser un état des lieux grâce à des fichiers multimédias tels que vidéos et photos. Elle permet de certifier à un moment t la validité de l’état des lieux. Le cas d’usage est d’autant plus pertinent que 85% des états de lieux entre particuliers en Belgique sont faits d’un commun accord, sans l’assistance d’un expert, ce qui amène souvent à des litiges. Homestamp, grâce à son processus, permet donc la « certification » de cet état des lieux. Il peut néanmoins être aussi utile aux experts dont la valeur ajoutée est le conseil associé à l’expertise dans le rapport final. Le premier but est donc, s’il y a conflit entre les particuliers qui ne sont pas passés par un expert, d’éviter les discussions sur la validité des fichiers multimédias.


Homestamp est aujourd’hui disponible sous forme d’application mobile sous IOS et Android. A ce stade du MVP (Minimum Viable Product), co-développé par Axel Springer et Immoweb, déjà 500 téléchargements ont été effectués, la plupart par curiosité par des utilisateurs souhaitant en voir le fonctionnement. Le test de ce produit est uniquement fait sur la Belgique qui est en général reconnu comme un bon marché test.

Amélioration grâce au feedback de l’utilisateur

Dans le cadre du lancement de ce MVP l’objectif affirmé d’Immoweb est d’accroître sa connaissance des besoins clients et d’améliorer le produit en le co-construisant avec les utilisateurs. Certains avaient d’ailleurs déjà été impliqués dans le cadre de focus groups au moment de la définition du produit. A ce stade du développement le feedback utilisateur est recherché de manière proactive en envoyant un un email à toutes les personnes ayant téléchargé l’appli et ayant donné leur opt-in pour
contribuer au développement d’Homestamp. Voilà assurément une excellente manière de faire une étude de marché.

De la genèse de l’idée à la réalisation

Le département QED basé à Berlin et possédant une équipe d’experts en blockchain a lancé cette initiative en mars / avril 2018. La décision de lancer Homestamp a été prise rapidement.
Un POC (proof of concept) a été réalisé en interne en avril / mai 2018 et a ensuite servi à l’amélioration de l’application en poussant ses limites pour identifier les points importants à développer grâce à des focus group lors desquels les participants étaient invités à tester l’application et à donner leur ressenti. Des experts ont également été mis à contribution pour donner leur feedback.
L’évolution du POC vers le MVP s’est alors faite début octobre 2018 en intégrant les améliorations tirées des focus groups et des interviews experts.

La concurrence : facteurs de différenciation

En France, la société WeProov est active dans le même domaine et Laurent Dupont, loin d’être effrayé par la concurrence, y voit une preuve qu’un besoin existe sur le marché.
Aux dires de Laurent Dupont il n’y a pas de différenciation avec WeProov. Toutefois, comme dans tout projet technologique, ce sont l’exécution, la rapidité de mise à disposition et le go-to-market qui font la différence. Et c’est bien là qu’Immoweb, conscient de la nécessité sur ce marché de devoir innover continuellement, compte tirer son épingle du jeu.
Dans des domaines connexes d’autres applications sont également disponibles sur le marché. RXeal.com propose par exemple une caution locative dans la blockchain et alors que Rentberry.com propose un service complet online autour de la location.

Les prochaines étapes

La prochaine étape est de lier Homestamp avec Immoweb.Docs, sorte de coffre-fort sécurisé pour tout ce qui est en lien avec la location.
L’application Homestamp en elle-même va évoluer. L’utilisateur aura en 2019 la possibilité d’ajouter des informations supplémentaires sous forme de texte afin de compléter l’état des lieux. Des suggestions telles que des prises de photos des compteurs gaz, électricité et lecture OCR avec lien vers nouveau fournisseur, devraient également être proposées afin de permettre d’éviter d’éventuels litiges.

Étiquettes :

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *