Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Le Big Data devient Art au MoMa

Share This Post On

Visualiser et donner du sens au Big Data est en soi un exercice difficile. Les essais transformés ne sont pas courants mais certains ont été mentionnés sur ce blog (les cartes géographiques de Jacques Levy par exemple). La visualisation livre parfois des résultats si étonnants qu’elle en devient œuvre d’Art.
Les chercheurs de l’Université de Columbia (New-York) Laura Kurgan, Eric Cadora, David Reinfurt et Sarah Williams ont analysé des données fournies par le département américain de la Justice et ont pu présenter visuellement des résultats étonnants sur les personnes incarcérées.

Présentation du projet de recherche

Dans un article de 2006, les auteurs décrivent le projet comme suit:

Le projet Million-Dollar Blocks’ regroupe les résultats issus de la visualisation des données relatives aux décisions de justice pénale avec de nouveaux outils de visualisation géographique. Les Million-Dollar Blocks’ correspondent à des pâtés de maisons (« blocks » en anglais) situés dans les quartiers du centre-ville et pour lesquels plus d’un million de dollars sont dépensés chaque année pour garder derrière les barreaux certains habitants de ces pâtés de maisons.
Bien que les décisions d’incarcération soient prises individuellement, une visualisation « géographique » de l’ensemble de ces décisions révèle certaines tendances précédemment cachées de l’examen traditionnel. Les cartes présentent une nouvelle façon de comprendre les coûts de l’incarcération de masse, en se concentrant sur les habitants de quartiers particuliers. Mesurés en dollars, et comparés aux autres dépenses du gouvernement, ces données révèlent que le système carcéral est l’institution gouvernementale la plus importante dans ces quartiers.

Des résultats étonnants: les cartes de concentration des personnes incarcérées

Le résultat du travail des auteurs a conduit à la création decartes qui permettent de visualiser des statistiques interpellantes sur les personnes incarcérées à New York, Phoenix, La Nouvelle-Orléans, et Wichita.
Les cartes les plus spectaculaires sont celles révélant la concentration inattendue de personnes incarcérées originaires de certaines zones des villes ci-dessus. Tout le monde sait bien que que tous les quartiers ne se valent pas en matière de criminalité. Certains sont plus criminogènes que d’autres ; ces cartes permettent de jeter un regard objectif sur l’ampleur de ce phénomène. Et elles révèlent également que les quartiers dont il s’agit sont en fait de taille très limitée.
Un autre enseignement intéressant issus de l’exploitation du Big Data concerne les coûts de l’incarcération de tous ces gens. C’est de cette dernière analyse que vient le titre du projet ” Million-Dollar Blocks’ “.

 

La question philosophique derrière le Big Data

Ce projet montre que le Big Data permet de révéler l’invisible, de mettre en avant des aspects cachés de notre environnement. Le plus souvent utilisé pour modéliser et prédire les comportements des consommateurs individuels, le Big Data peut également devenir un outil pour comprendre la dynamique des masses et le rôle de l’État. Comme les auteurs l’écrivent “les données révèlent que le système carcéral est l’institution gouvernementale la plus importante dans ces quartiers”. L’Art est en quelque sorte la quête de la représentation de la réalité, une quête pour dépeindre la vérité comme elle est vue par l’artiste. Le projet de l’Université de Columbia est une tentative réussie de représenter visuellement cette réalité et d’aller au-delà des chiffres parfois abscons. C’est probablement la raison pour laquelle le projet « Million-Dollar Blocks’ » a été offert Musée d’Art Moderne de la Ville de New-York.

Pour en savoir plus

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à lire le document ci-dessous sur les représentations spatiales et le billet que nous avons publié sur la visualisation de grands volumes de données.

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *