24 janvier 2023 781 mots, 4 min. de lecture

J’ai mis un prospect prestigieux dehors et j’ai bien fait

Par Pierre-Nicolas Schwab Docteur en marketing, directeur de IntoTheMinds
Le cabinet d’étude de marché que je dirige propose également depuis 2021 des services d’inbound marketing. C’est dans ce cadre que nous avons été contactés à l’été 2021 par une institution européenne très connue dans le cadre d’un programme scientifique […]

Le cabinet d’étude de marché que je dirige propose également depuis 2021 des services d’inbound marketing. C’est dans ce cadre que nous avons été contactés à l’été 2021 par une institution européenne très connue dans le cadre d’un programme scientifique encore plus connu. L’objet du projet : réaliser une série de podcasts mensuels. Après une série d’échanges et malgré la pré-sélection de notre offre dans le tandem de tête, j’ai pourtant décidé de retirer notre offre. Voici pourquoi.

Je vais être honnête avec vous. Refuser de travailler pour un client me met mal à l’aise. Pourtant, avec le recul je pense avoir pris la bonne décision.


podcast banner
Réaliser un podcast : un projet standard … en apparence

C’est au sortir de l’été que nous avons été contactés pour un projet de podcast d’entreprise pour une agence européenne très connue. Tout se présentait sous les meilleurs auspices. La feuille de route était claire et le périmètre bien défini :

  • un podcast d’entreprise par mois pendant 1 an
  • podcast à distance (notre spécialité)
  • podcast en mode interview sur des sujets techniques

Tout se présentait donc sous les meilleurs augures pour faire de ce projet un succès. Nous avions communiqué un échéancier clair et nous avons proposé une offre standard mais néanmoins très attractive au niveau pricing (pour plus d’information, voir notre article sur le prix d’un podcast d’entreprise).


alert attention banner

Premières questions et premiers signes d’alerte

Au bout de quelques jours les premières questions nous ont été adressées. Il est tout à fait normal qu’un prospect pose des questions et nous y répondons volontiers. Celles qui nous été posées ont éveillé mon attention.

On nous demandait de décrire dans les détails le processus de création du podcast, les outils utilisés, les échéanciers. Chaque conversation téléphonique faisait l’objet d’un rapport écrit. Bref, j’avais l’impression que le prospect voulait « cadenasser » les prestations et que chaque action qui dépasserait le cadre ferait l’objet d’une remarque.

En soi je n’ai aucun doute sur le bon déroulé des projets et sur le respect des échéances. Mais tout projet comporte des risques, son lot d’imprévus. Une certaine flexibilité est donc toujours attendue, tant du côté de l’agence de podcast que du client. Ici, j’avais l’impression qu’un carcan était imposé.

Et puis il y a eu les questions sur le RGPD.


Demandes sans fondement sur le RGPD et nouveaux signes d’alerte

Le prospect est revenu plusieurs fois à la charge avec des questions concernant le RGPD. C’est une matière importante et nous y accordons beaucoup d’importance dans le cadre de nos études de marché (voir cet article pour en savoir plus). Mais dans le cadre d’un podcast d’entreprise, ce n’est pas vraiment d’application.

Le client nous a littéralement submergés de questions concernant l’emplacement des serveurs utilisés pour enregistrer le flux vidéo, la nationalité de la société fournissant le logiciel de capture vidéo. Bien entendu, les fichiers étaient enregistrés sur les serveurs d’une société américaine. J’ai eu beau expliquer que le podcast se basait sur une interview entre 2 personnes a priori consentantes, rien n’y a fait. Le prospect est revenu à la charge avec d’autres demandes et un plan d’action pour que les fichiers soient enregistrés en Europe.

C’est à ce moment que j’ai dit STOP.


fired kick out banner
Problèmes en perspective et retrait de l’offre

Les demandes répétées sur le RGPD ont été la goutte qui a fait déborder le vase. Le prospect ne comprenait visiblement pas de quoi il retournait et cela annonçait de gros soucis tout au long de l’exécution du contrat.

J’ai appelé le prospect et lui ai fait savoir que nous retirions notre offre. Je lui ai aussi expliqué pourquoi. Il est resté sans voix, persuadé sans doute que le prestige de son organisation l »autorisait à demander n’importe quoi.


summary résumé banner

En résumé : reconnaître les signes annonciateurs et se retirer à temps

Le manque de compréhension et la rigidité sont les pires ennemis de la bonne réalisation d’un projet. Les remarques insistantes et sans réel fondement étaient annonciatrices de bien d’autres qui allaient compliquer le projet et rajouter :

  • du stress inutile
  • du temps de travail non facturable

Lorsque vous êtes dans une pareille situation, il faut savoir reconnaître les dangers de la situation à venir et se retirer à temps.

Faire son deuil d’un projet est difficile. Mais les années m’ont appris qu’il valait mieux ne pas avoir de projet du tout que d’avoir un projet non rentable.



Publié dans Stratégie.

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *