Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Ce supermarché Delhaize s’est transformé en temple de l’Art urbain

Partager cet article sur

Que peut-on faire avec un supermarché abandonné ? Un temple de l’art urbain. Voici en tout cas ce que se sont dit Alexandra Lambert et Fred Atax de l’association Strokar à l’origine du projet artistique autour d’un ancien supermarché de Bruxelles. Et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est réussi. Suivez-nous aujourd’hui dans la visite de ce projet unique et lisez bien cet article jusqu’à la fin pour connaître le dernier rebondissement juridique autour de ce projet.

C’est dans le cadre d’un déménagement vers un point de vente neuf situé à quelques mètres de là que la chaîne de grande distribution Delhaize a fermé son magasin situé 569 Chaussée de Waterloo.
L’association Strokar a investi les lieux pour en faire un temple de l’art urbain (Urban Art), invitant à s’exprimer sur les surfaces de l’ancien supermarché des artistes aussi connus que Jean-Luc Moerman (dont nous avions déjà couvert l’une des réalisations en partenariat avec Citroën / DS) ou l’artiste américain Kool Koor (de son vrai nom Charles Hargrove) dont Bruxelles est devenu le terrain de jeu (plusieurs de ses œuvres peuvent d’ailleurs être admirées dans les rues de Bruxelles, par exemple Rue Blaes.

À lire également: ING s'associe à Jean-Luc Moerman dans un projet de bâche publicitaire géante

A l’intérieur de l’ex-supermarché les œuvres sont réparties sur 2 étages et ont investi le moindre recoin. La zone où étaient situées les caisses est désormais l’espace le plus large où un bar et quelques chaises ont été installés pour rafraîchir les visiteurs. La partie la plus spectaculaire reste toutefois l’ex-parking dont la montée en colimaçon a été scénarisée. Différents artistes y sont intervenus ; les styles se télescopent et c’est avec des rappels

En date du 23 Novembre 2018 l ‘ex-supermarché a été le théâtre d’un rebondissement médiatico-juridique spectaculaire. Une exposition temporaire Banksy y était en effet organisée du 08.11 au 30.12 qui a été dénoncée par l’artiste lui-même, entraînant une procédure judiciaire et la mise sous séquestre des œuvres litigieuses. Il apparaît que la société à l’origine du prêt ne détenait pas les droits sur ces œuvres.
Au total ce sont 10 expositions illégales du même type qui ont été dénoncées par Banksy : Moscou, Miami, Milan, Amsterdam,  Toronto, Istanbul, Berlin, Melbourne et 2 organisées en Belgique à Anvers et Bruxelles.

Étiquettes : , ,

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *