Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Nouvelles émoticônes : l’algorithme de Facebook encore meilleur

Partager cet article sur

L’algorithme de Facebook sera encore plus précis avec les derniers boutons récemment ajoutés par le réseau social. Le bouton « dislike » s’est mué en légende urbaine pendant des années (même Mark Zuckerberg y avait fait référence et avait laissé espérer ses plus fervents aficionados), mais finalement Facebook a choisi d’ajouter une nouvelle gamme d’emoji permettant d’attacher de nouvelles émotions aux contenus. Ces nouvelles fonctionnalités s’appellent « J’adore », « haha », « wouah », « Grrr », « triste ».

Ces boutons, sans vous le remarquiez, permettront à Facebook de mieux vous profiler et d’offrir ainsi aux annonceurs une meilleure segmentation. Comment est-ce possible ?

Les centres d’intérêts étaient-ils suffisamment précis avec le bouton « Like » ?

La question au cœur cette évolution est de savoir si l’information traitée par Facebook était de suffisamment bonne qualité afin de dresser un portrait fiable de l’utilisateur. Cette question est déterminante pour les annonceurs, car elle affecte la pertinence des messages publicitaires.

La réponse à cette question restera sans doute à jamais un mystère mais on peut raisonnablement supposer que l’introduction de ces boutons est une preuve des biais dont l’algorithme de Facebook devait s’accommoder. Chose intéressante, vous aurez également remarqué que la variable « centre d’intérêts » a récemment été retirée de l’API Facebook.

Quel sera le rôle des nouveaux emoji dans l’algorithme de segmentation de Facebook ?

Ces nouveaux boutons permettront à Facebook de différencier différents niveaux d’engagement de l’utilisateur avec le contenu publié. Ceci est à notre avis beaucoup plus intelligent qu’un simple bouton « dislike » (même si ce dernier permet une ségrégation puissante en termes de goûts). En effet cela permet une plus grande précision dans les variables en entrée de l’algorithme et augmentera très probablement la qualité de la segmentation.

En parallèle cette meilleure segmentation devrait conduire à un meilleur ciblage et à un meilleur retour sur investissement pour les marques utilisant l’API de Facebook pour faire de la publicité adressée.

Étiquettes : , ,

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *