Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Les libéraux partagent moins de contenu sérieux sur Facebook que les conservateurs

Partager cet article sur

Dans ma quête de compréhension du rôle des algorithmes dans notre vie quotidienne, mon attention a été attirée par un travail de recherche publié en Juin 2015 dans la revue Science.

Cette recherche a été financée par Facebook (ce qui n’est pas anodin) et vise à comprendre si les algorithmes de Facebook biaisent les informations que vous voyez dans votre fil d’actualité. En particulier l’étude s’intéresse à l’actualité politique et étudie la diversité des opinions politiques qui apparaissent sur votre mur Facebook.

Les auteurs concluent que le(les) algorithme(s) de Facebook nous expose(nt) à une plus grande diversité d’opinions et de contenus que ce que notre réseau réel ferait. J’aimerais dans ce court billet vous détailler les résultats sans toutefois vous barber avec la méthodologie (qui n’intéresserait qu’une minorité d’entre vous). Sautons donc directement aux conclusions et réfléchissons-y ensemble si vous voulez bien.

Conclusion 1: Les utilisateurs de Facebook partage surtout des contenus reflétant leurs propres opinions politiques

Le graphique ci-dessous vous montre ce que les gens partagent la plupart du temps sur Facebook. Comme vous pouvez le voir, il y a deux pics: un bleu sur la gauche, un rouge sur la droite. Ils indiquent quel type de contenu (clairement de gauche et clairement de droite) les libéraux et les conservateurs partagent respectivement.

Conclusion 2: 20% de vos amis Facebook ont ​​des opinions politiques différentes des vôtres

Voilà pour la diversité politique de notre réseau social. 20% du réseau social des libéraux est composé de conservateurs. 18% du réseau des conservateurs est composé des libéraux. C’est à peu près la même chose.

Conclusion 3: les amis des libéraux partagent moins d’informations de l’autre bord

Ce fut d’abord contre-intuitif pour moi, mais les faits sont là. Voici ce que les auteurs écrivent:

«Les Libéraux ont tendance à être connectés à moins d’amis qui partagent des informations de l’autre bord, par comparaison à leurs homologues conservateurs: parmi les nouvelles partagées par les amis des libéraux, 24% exposent à de l’information de l’autre bord, un chiffre qui monte à 35% chez les conservateurs »

Conclusion 4: le contenu partagé sur Facebook est le plus souvent de nature «divertissante»

Le résultant est relativement évident. Nous partageons la plupart du temps sur Facebook des informations divertissantes, amusantes, des contenus « peu sérieux ». Cette étude nous permet de mettre des chiffres sur cette intuition. Les auteurs ont divisé les contenus partagés en deux catégories : le contenu « dur » (informations nationales, sociétales, internationales et bien évidemment la politique) et le contenu « soft » (sports, loisirs, voyages, les blagues, …).

Et devinez quoi … 87% ou contenu partagé était de nature « soft ».

Conclusion 5: Les libéraux partagent plus de contenu « soft » sur Facebook que les conservateurs

Le graphique ci-dessous (qui se trouve dans les suppléments en ligne de l’article original) le résume parfaitement. Regardez les deux pics sur les figures de droite: apparemment les libéraux ont tendance à partager plus de contenus divertissant que les libéraux. Et les libéraux font exactement le contraire. Est-ce que cela signifie que les idées conservatrices sont plus difficiles à propager et qu’il existe une habitude inhérente aux conservateurs de partager leurs idées à travers les réseaux sociaux pour les faire connaître ?

Image : shutterstock

Étiquettes :

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *