Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Google MyActivity vous redonne le contrôle de vos données. Vérité ou mensonge ?

Partager cet article sur

C’est maintenant officiel. Les entreprises sont allées trop loin dans la collecte et l’utilisation de données comportementales.
Voilà une déclaration qui mérite d’être explicité. Quel évènement peut me permettre d’affirmer chose pareille. Mon argument c’est que Google a fait un geste très important, annonciateur d’un changement plus profond. Google a effet annoncé qu’il donnait à chaque utilisateur la possibilité d’accéder aux données qui sont collectées sur lui et de s’y opposer, cela grâce à Google MyActivity.

Capture d’écran de mon activité telle que rapportée par Google MyActivity

 

La manière la plus facile pour vous de vous opposer à ce que vos « traces » soient collectées serait en fait d’utiliser un navigateur garantissant votre anonymat tel que TOR avec un moteur de recherche idoine en lieu et place de Chrome et de Google. Mais c’est compliqué ; alors autant faciliter la vie de l’internaute.

Après tout, comme l’a rappelé Sergey Brin dans une interview, personne n’oblige un utilisateur à utiliser les services de Google

« Les gens viennent chez Google parce qu’ils l’ont choisi. Nous ne les trompons pas « 

Quelle belle déclaration et surtout quel courage de redonner ainsi leur liberté de décision aux utilisateurs. C’est d’ailleurs tellement beau que je n’y crois pas. Et si au final Google ne faisait qu’ajouter une information du type « cet utilisateur montre une sensibilité accrue au tracking » pour encore mieux vous cerner et vous donner l’illusion de résultats plus aléatoires ?

Le modèle d’affaires de Google est basé sur la collecte de données à travers une large palette de services (Gmail, Picasa, Maps, …) auxquels, ne nous en cachons pas, nous sommes devenus accros. Chaque service permet à Google d’en apprendre un peu plus sur nous, sur nos habitudes spécifiques, sur des traits comportementaux qui nous sont propres. Quelle est d’après vous la probabilité que Google renonce à ce business model et redonne du pouvoir à un utilisateur déjà piégé dans la toile tissée année après année ? Elle est mince.

Cependant l’annonce de Google est révélatrice d’une chose : elle fait écho aux préoccupations grandissantes des utilisateurs pour la protection de leur vie privée. Beaucoup dentreprises sont allées trop loin et ont scié la branche sur laquelle elles étaient assises. L’Internet n’est plus cet endroit ouvert où les premiers utilisateurs pouvaient exprimer librement leurs opinions. Les données sont désormais collectées, utilisées, échangées, vendues en toute opacité. Le Big Data appartient déjà au passé. La prochaine révolution des données est celle de la transparence : la transparence du traitement, la transparence de la collecte des données et la transparence de leur finalité.

Étiquettes :

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *