Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Data Innovation Summit 2018 : éthique et souveraineté des données

Partager cet article sur

C’est maintenant devenu une quasi tradition : chaque année j’essaye de donner un peu de mon temps à une communauté que j’apprécie beaucoup et dans laquelle je m’épanouis, celle de la « Data Science ». En Belgique un évènement dans le domaine est un incontournable : Le Data Innovation Summit organisé par Philippe Van Impe.
Permettez-moi tout d’abord de remercier Philippe et l’équipe de Digityser pour leur travail exceptionnel au service de cette communauté. Je me souviendrai encore longtemps de la première rencontre (« Meetup ») que j’ai organisée à Digityser avec son aide lorsque ce lieu a ouvert en 2017 (le thème était l’éthique et l’intelligence artificielle) et j’étais particulièrement honoré de pouvoir parler de ces thématiques devant les participants du Data Innovation Summit 2018.

Pour ma keynote de cette année j’ai choisi de brosser rapidement le tableau de ce qui s’était passé en matière d’éthique depuis ma présentation de 2017 et d’enchaîner ensuite sur une nouveau challenge qu’il me tient à cœur de faire connaître : la souveraineté des données.

Les années 2017 et 2018 ont été riches en événements relatifs à l’éthique et à l’intelligence artificielle (c’est normal puisque l’IA est en plein essor et ce qui apporte toute une série de nouvelles questions). Le scandale Cambridge Analytica a été un « moment de vérité » pour beaucoup, révélant à quel point nous sommes suivis, trackés, et à quelles fins nos données sont utilisées (vous pouvez lire mon analyse ici et ).
Après cette remise en perspective j’ai donc abordé notre prochain défi : la souveraineté des données. Après avoir défini ce concept j’ai expliqué pourquoi le fait de posséder des données et de ne pas être dépendant des sources tierces est crucial et pouvait être déterminant pour la survie à long terme des entreprises, en particulier pour celles du secteur des médias. Ces dernières n’ont pas été habituées à « parler » à leurs clients individuellement et de manière personnalisée; elle ont pendant des années diffusé le même message à tout le monde (c’est ce qu’on appelle le « one-to-many« ). La plus grande partie de leur trafic provient aujourd’hui de Facebook et Google, ce qui les rend dépendant aux changements des algorithmes de ces derniers. Mieux vaut donc anticiper cette menace qui peut être fatale à la pérennité de l’entreprise (j’ai cité dans la présentation plusieurs exemples édifiants).

Vous trouverez ci-dessus la présentation que j’ai donnée. J’espère qu’elle vous plaira et je vous encourage à me faire part de vos commentaires et réflexions.

Étiquettes : , ,

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *