Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds

Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Histoire de nudge : les pandas plus efficaces que les enfants pour attirer les dons

Share This Post On

Nous avons déjà parlé de nudges cette semaine sur le blog (voir notre article sur un nudge détecté en Islande pour promouvoir la sécurité routière).
Dans l’article d’aujourd’hui j’aimerais donner une nouvelle illustration de l’influence des nudges sur le comportement humain au travers d’un exemple assez édifiant que j’ai trouvé à l’aéroport de Bruxelles. Ou comment titiller la générosité des voyageurs de passage avec l’image d’un panda.

L’histoire d’un nudge inattendu

Le mois dernier je me trouvais à l’aéroport de Bruxelles quand j’ai tweeté à propos d’un phénomène étrange que je venais d’observer dans le hall des arrivées : 4 boîtes transparentes appelant aux à la générosité des voyageurs pour 4 causes différentes étaient très inégalement remplies. L’une d’elle contenait beaucoup plus d’argent que les autres.

Les community managers de l’aéroport de Bruxelles me répondirent illico

De retour à l’aéroport fin septembre et début octobre (soit environ 5 semaines plus tard) je prenais un malin plaisir à aller voir ces fameuses boîtes une nouvelle fois. Une fois de plus les pandas avaient fait recette : les dons récoltés par le WWF étaient largement plus importants que pour les autres associations caritatives. Et cette observation valait aussi bien pour les boîtes placées dans le hall des arrivées que dans celui des départs. Les différences constatées un mois plus tôt demeuraient. Le Panda du WWF était apparemment largement plus populaire que les petits enfants pauvres des 3 autres associations.

Un tweet supplémentaire et la boîte du WWF se retrouvait vide comme par magie. Apparemment l’aéroport de Bruxelles commençait à être agacé par mes tweets.

 

Analyse du nudge

Tout d’abord permettez-moi de préciser que je ne crois nullement que le nudge que je décris (si c’en est un) ait été intentionnel. Je pense que ceux qui ont mis en place ces dispositifs de récolte de donc l’ont fait avec l’intention sincère de faire profiter les 4 associations caritatives représentées de la générosité des voyageurs. Cependant personne n’a anticipé le fait que le design des boîtes pouvait influencer le comportement des passagers.

Voyez par exemple cet autre dispositif de la même nature que j’ai photographié à l’aéroport de Vilnius (Lituanie) : elles contiennent toutes environ la même somme d’argent. Il n’y a pas de différence flagrante comme celle observée à Bruxelles.

Mon hypothèse est que l’image du panda attire des sentiments plus positifs de la part des voyageurs, les incitant à diriger leurs dons vers l’association (WWF) dont c’est l’emblème. Conclusion sans doute un peu « sévère » mais c’est comme ça. Le WWF a fait des pandas des animaux sympathiques, « bancables » comme on dirait en anglais. Les zoos du monde entier s’arrachent ces animaux qui font grimper leur fréquentation et qui sont devenus une monnaie d’échange diplomatique pour le gouvernement chinois.

Posez-vous la question. Face à un choix cornélien comme celui que propose Brussels Airport, à quelle cause donneriez-vous en premier : la sauvegarde des pandas ou l’aide aux enfants pauvre ?

Étiquettes : , ,

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *