Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

WeMaintain bouleverse le secteur de la maintenance des ascenseurs

Partager cet article sur

BFM Académie, premier concours de créateurs d’entreprise à la radio et à la télévision, en est à sa 13ème édition et cette année, c’est Jade Francine, créatrice de WeMaintain, une société de maintenance des ascenseurs, qui en est la lauréate. Son credo, c’est « se servir du digital pour revaloriser les métiers techniques ». Nous avons eu le plaisir de l’interviewer et ainsi d’en savoir plus sur ce concept assez révolutionnaire sur ce marché.

Le concept de WeMaintain

Jade Francine voit WeMaintain comme une alternative à la maintenance des ascenseurs. A l’heure actuelle, ce marché mondial au chiffre d’affaires impressionnant de 35 Milliards de dollars est détenu par seulement 4 grands groupes, à savoir Koné, Thyssenkrupp, Schindler et Otis. Le constat pour Jade est qu’il y a une insatisfaction énorme aussi bien chez les clients que pour les techniciens.

Dans ce domaine, il faut se rendre compte que l’installation des ascenseurs ne représente que 20% du CA alors que la maintenance représente 80%. Pour Paris par exemple, 25% des ascenseurs ont plus de 40 ans !

Les techniciens ont donc chacun un parc d’ascenseurs à gérer, ce parc grossissant en fonction de leur montée en compétences. La législation leur imposant une visite préventive de chaque ascenseur toutes les 6 semaines, il leur devient quasiment impossible de s’occuper des pannes d’une manière satisfaisante, ce qui devient frustrant pour eux mais également pour le client.

Les clients prennent un contrat de maintenance auprès d’un commercial d’une de ces sociétés mais sont souvent en manque de visibilité sur les coûts et souvent confrontés à une longue chaîne décisionnelle pour tout dépannage, ce qui rallonge considérablement les temps d’intervention.

Les techniciens, quant à eux, ne sont pas entièrement responsables de leur parc à 100% car ils sont souvent amenés à changer de secteur.

L’outil digital WeMaintain va permettre au technicien de devenir indépendant, donc responsabilisé et autonome, avec une possibilité de mieux gagner sa vie, tout en ayant un parc d’ascenseurs moins important pour mieux faire son travail. En outre il permettra également une meilleure mise en relation avec les clients quels qu’ils soient.

L’insatisfaction du technicien ascensoriste

Le technicien ascensoriste est une personne très qualifiée dont la tâche principale en France comme en Belgique concerne surtout le préventif : il doit contrôler son parc une fois toutes les 6 semaines. Les interventions pour dépannage viennent en plus de ces tâches. Sa plus grande frustration est de ne pas être en lien direct avec le client et donc de ne pas être responsable des ascenseurs dont il s’occupe.

Le fait pour un technicien, pour des raisons d’assurance, de ne pas pouvoir devenir indépendant comme pour la plupart des métiers l’empêche également d’avoir une rémunération à la hauteur de ses attentes alors même que, par rapport aux autres métiers de technicien, celui de technicien ascensoriste est le mieux rémunéré aux Etats-Unis.

Benoît Dupont est l’un des cofondateurs de WeMaintain. Après 10 ans passés chez Otis il a pu se rendre compte de ces sources d’insatisfaction, et en occupant des postes à l’étranger, s’est aperçu que les problématiques étaient les mêmes, tant pour le technicien que pour le client quel que soit le pays. Il faut s’adapter à la personne qui crée la valeur, c’est-à-dire le technicien.

Le passage de l’idée au business : et l’étude de marché dans tout ça ?

Début 2017, en place en Chine, et voyant de nombreuses sociétés chinoises se monter dans ce domaine, Benoit Dupont est décidé à construire un « géant européen ». Le choix a été de lancer cette société en France.

À lire également: Découvrez notre white-paper sur l'étude de marché

Son réseau de connaissances en France a été un levier important dans la décision de créer cette société. Une véritable étude de marché n’a pas été effectuée, mais certains techniciens et clients ont été interrogés pour connaître les points cruciaux qu’ils souhaitaient voir dans cette application. Cela restait tout de même un échantillon de convenance, mais avec des personnes fiables que l’entrepreneur connaissait bien. Cela aurait pu être dangereux pour l’avenir sans l’expérience de Jade Francine dans les cabinets d’affaires, car elle avait un recul certain sur les projets entrepreneuriaux.

Les grandes étapes du développement de WeMaintain

  • Le lancement s’est fait début 2017, sans CTO. Un premier développement de la plateforme a été fait grâce à un prestataire extérieur en Inde. AppCooker a été utilisé pour designer une app et a permis de faire un mockup.
  • Une fois le MVP (Minimum Viable Product) finalisé, la décision a été prise de se lancer en France. En mai 2017, rencontre avec Tristan qui est devenu CTO et a beaucoup apprécié l’aspect humain de ce concept de revalorisation des métiers techniques grâce au digital et a souhaité avoir une technologie très propre.
  • En octobre 2017, retour à Paris pour visiter des fonds d’investissement (levée de fonds avec ceux qui financent les fonds d’investissement : LP’s).
  • Fin 2017 fut le moment où WeMaintain s’est fait connaître après avoir gagné un premier concours de start-up : le MIPIN à Hong Kong. Un certain nombre de médias ont commencé à publier sur la société. S’ensuivit une première place de société européenne au concours d’Harvard. C’était la première fois qu’une société européenne gagnait dans l’histoire de ce concours.
  • Enfin, ce fut le concours de la BFM Académie qui a apporté énormément de visibilité et a permis à WeMaintain de devenir vraiment un véritable acteur dans leur secteur.

L’avenir de WeMaintain

Deux pôles sont importants dans le marché de l’ascenseur, l’Europe et l’Asie et c’est donc là que WeMaintain pourrait envisager de se développer.

Le focus se fait sur la conjonction des facteurs :

  • concentration d’ascenseurs : villes modernes
  • salaires bas des techniciens dans la plupart des pays
  • degré de maturité de la technologie : ouverture aux marchés innovants
  • réglementation à respecter.

Chiffres-Clés de WeMaintain

  • ancienneté : 1 an
  • levée de fonds : 1,8m€ (février 2018)
  • 13 personnes dans la société
  • 40 techniciens sur liste d’attente

 

Photo : shutterstock

Étiquettes : ,

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *