9 octobre 2023 1204 mots, 5 min. de lecture

Veesual : l’IA générative au service de l’e-commerce et de la mode

Par Pierre-Nicolas Schwab Docteur en marketing, directeur de IntoTheMinds
Veesual se sert de l'IA générative, et plus précisément des GAN, pour améliorer l'expérience sur les sites d’e-commerce. Sa technologie permet aux clients de visualiser les vêtements sur des mannequins de leur choix et de créer des looks personnalisés. Son CEO, Maxime Patte, nous raconte dans ce podcast son aventure entrepreneuriale.

Comment faire pour sortir l’e-commerce du marasme actuel ? Peut-être grâce à une expérience client plus riche. C’est ce que Maxime Patte, le fondateur de Veesual, appelle une « augmented e-commerce experience ». Veesual a développé un algorithme basé sur l’IA générative pour permettre aux e-commerçants de mettre facilement en contexte les vêtements. Dans ce podcast et cet article, nous abordons l’aventure technique et commerciale de Veesual dans un marché nouveau où les clients doivent être sensibilisés à un nouveau besoin.

Veesual a été choisi par le magazine français Challenges comme une des 100 startups à suivre en France. En faisant ce podcast avec son fondateur, Maxime Patte, j’ai pu toucher du doigt toute la difficulté de développer un produit novateur et de convaincre les marques de l’utiliser.

Panorama du marché

Avec l’avènement de la révolution numérique et la montée en puissance de l’e-commerce, le secteur de la mode a subi des transformations radicales. Il représente aujourd’hui 20 % de l’e-commerce mondial, dans un marché de plusieurs centaines de milliards de dollars.

L’e-commerce est néanmoins sous pression actuellement (voir les dernières statistiques ici) et en particulier le secteur de l’habillement. C’est dans ce contexte tendu que se positionne Veesual avec une solution très technologique basée sur l’IA générative et plus précisément les GAN (Generative Adversarial Networks). Cette technologie permet de créer des images fictives qui sont valorisées de différentes manières par Veesual. Alors que les GAN sont généralement à l’origine d’aberrations, la famille de GAN qui est utilisée par Veesual (Virtual Try-On Network GAN ou VITON-GAN) permet de garantir l’intégrité des produits.

Pour plus d’informations techniques sur les VITON-GAN, vous pouvez consulter cet article scientifique.


Genèse de Veesual

Comme souvent dans le monde des startups, la genèse de l’idée s’est faite à force de pitchs. Maxime a eu la chance d’intégrer un programme d’accélération appelé « Plug & Play » qui lui a permis de rentrer en contact avec des grands groupes (notamment celui de La Redoute, on y revient dans le paragraphe suivant).

Ces pitchs ont permis de confirmer que toutes les entreprises dans le secteur de la mode avaient une difficulté en commun : celle de la création de contenus. A chaque nouvelle collection il fallait créer entre 5 et 10 images pour la page produit, plus une série d’images pour les réseaux sociaux.

Veesual est né d’une rencontre entre Maxime, CEO, et une chercheuse en IA alors que Maxime travaillait dans un startup studio spécialisé en data science à Paris. Cette chercheuse avait un sujet de recherche sur un nouveau type d’algorithme de deep learning : les GAN, Generative Adversarial Networks.

Cette technologie permet de créer des nouvelles données (qu’on appelle synthétiques) à partir d’un data set d’entraînement. Appliquée aux images, elle permet de créer de nouvelles images d’un coup de baguette magique, sans organiser de photoshoots ni être expert en Photoshop.


Validation

C’est le Proof Of Concept (POC) qui a permis de valider l’intérêt des marques. Comme l’explique bien Maxime dans le podcast, lorsqu’il pitchait l’idée, les marques étaient emballées, mais elles avaient besoin de concret pour se projeter dans l’utilisation de l’outil. Le chemin pour proposer ce POC aura été long (2 ans) car il aura fallu répondre aux attentes des marques en matière de résolution des images et garantir que les vêtements n’étaient pas modifiés par le traitement algorithmique.

La particularité des GAN utilisés par Veesual est de ne pas changer l’apparence des vêtements qui sont traités par l’algorithme. En d’autres termes, l’apparence du vêtement reste la même, alors qu’un GAN normal pourrait le modifier. Pour un e-commerçant, il n’est bien sûr pas question que le vêtement ne soit pas conforme à l’original. Cette particularité des VITON-GAN a conduit Maxime Patte à envisager toute une série d’applications dans la mode. C’est ainsi que sont nées les « Expériences E-commerce Augmentées », une catégorie d’expérience dont Veesual se veut le pionnier. Ces expériences augmentées portent le nom de Mix&Match, Switch Model et Essayage Virtuel, et permettent aux clients d’expérimenter le produit online avant de l’acheter.


Démarrage

Veesual a intégré l’accélérateur « Plug & Play ». Il a permis à Maxime de rencontrer les décideurs de grandes sociétés du monde de la mode. C’est l’une d’elles, La Redoute, qui a donné à Veesual sa première chance.  La Redoute avait fait des études de marché qui indiquaient que les clients ne s’identifiaient pas aux mannequins sur leur site e-commerce. C’est sur le site web de cette entreprise qu’a été mise en place la première « expérience » grandeur nature avec la technologie de Veesual.

veesual x La Redoute

La collaboration initiale avec La Redoute a été un jalon significatif pour Veesual. En s’associant à un détaillant de renom, ils ont non seulement validé leur concept innovant, mais ont également gagné en visibilité et en crédibilité sur le marché. Cette première collaboration a servi de tremplin, ouvrant la porte à d’autres opportunités et collaborations, et établissant Veesual comme un acteur innovant dans le domaine de la mode en ligne. Maxime indique que les deuxième et troisième clients résultent directement de la collaboration avec La Redoute.

L’expérience « Mix & Match » est toujours consultable sur le site de La Redoute (voir capture d’écran ci-dessus).


Décollage

Le décollage s’articule autour du développement de la plateforme Veesual et de la mise au point de nouvelles « expériences augmentées ». Le décollage implique également un effort de prospection important. Cela requiert de mettre en œuvre des stratégies marketing adaptées pour trouver de nouveaux clients.

Veesual a utilisé l’outbound marketing dans un premier temps. De l’aveu de Maxime, cette stratégie n’a pas vraiment été la plus efficace. Elle permet sans doute de rester « top of mind » chez les prospects mais ce n’est pas suffisant. Pour signer des contrats, Veesual compte désormais plus sur l’inbound marketing et en particulier sur la création de white papers et de use cases.

La technique qui est actuellement la plus efficace est celle du « pipe sharing ». Elle consiste à s’appuyer sur d’autres entreprises de son réseau pour réaliser des « warm intros » auprès de prospects.


Le futur

Avec des ambitions qui dépassent largement les frontières françaises, Veesual veut devenir le leader de la catégorie de marché qu’il est en train de créer. Les marchés européen et américain sont les plus mûrs pour intégrer une « augmented e-commerce experience » sur leur site web.

Le challenge est toutefois important dans un marché de l’e-commerce atone et dans un environnement de réduction des coûts. Mais cette technologie en vaut la peine car elle produit des résultats spectaculaires et contribue très positivement à l’expérience de vente et à la conversion.

 

 

 



Publié dans Entrepreneuriat.

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *