Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Médias : 4 projets de data journalisme qu’il vous faut connaître

Share This Post On

Dans le cadre de la Big Data Initiative (que j’ai l’honneur de présider) de l’Union Européenne de Radio-Télévisions (UER), nous avons organisé les 26 et 27 février 2019 à Munich une conférence intitulée “data in the newsroom” qui avait pour but de présenter les derniers projets des membres (UER) en matière de data journalisme et d’inspirer ceux qui ne s’étaient pas encore lancer dans cette voie.
Bien que plus d’une dizaine de présentations aient été données sur le sujet, j’ai choisi de commencer par  rapporter et de comparer dans cet article que 4 d’entre elles qui sont extrêmement concrètes et ont été lancées chacune dans un pays différent. Ces projets avaient tous un facteur en commun qui a contribué à leur succès : le facteur local. J’ai résumé cette règle d’or en une devise : “Transformer les données globales en problèmes locaux”.
En bref, si vous voulez que votre journalisme de données soit un succès, assurez-vous que les utilisateurs obtiennent la perspective locale des données. C’est ce qui les intéresse et les conservera sur votre site web.

“Transformer les données globales en problèmes locaux”

Le journalisme de données aide à faire émerger des informations complexes : le cas du Figaro

J’ai invité Stéphane Saulnier, le responsable de FigData qui est le département du Figaro dédié au data journalisme. Je suis depuis longtemps un grand fan du travail effectué au sein de la cellule FigData et ai suivi leur travail de près pendant 1 an. Ils ont régulièrement sorti des outils interactifs étonnants permettant aux lecteurs d’explorer de manière simple des jeux complexes de données.
Dans sa présentation Stépane a montré sous forme de ligne du temps les réalisations du FigData des derniers mois. L’équipe du Fig Data a par exemple pu géolocaliser, à partir de l’inventaire des 1,4 million de soldats morts pour la France pendant la première guerre mondiale, l’endroit où 80 % d’entre eux étaient morts, ce qui a permis à leurs proches de faire des recherches sur leur passé et d’entamer un travail de mémoire.

Les métriques flatteuses du FigData

Comment pourrais-je finir ce paragraphe sans parler de l’impact du journalisme des données et en particulier des aspects liés à la visualisation ? A cet effet Stéphane a partagé avec l’audience quelques statistiques exclusives qui montrent clairement l’intérêt que les entreprises de médias peuvent avoir à développer un pôle de compétences axé sur les données. Les projets de data journalisme s’avéreront ainsi payants s’ils sont bien réalisés. Les statistiques ci-dessous parlent d’elles-mêmes.

Travaux de recherche innovants à la RAI : données sur les féminicides en Italie

Présenté par Sabino Metta, chercheur au centre de R&D de la RAI à Turin (Italie), le projet sur les féminicides prouve que les données peuvent être utilisées pour aborder des questions complexes et contribuer en même temps au bien commun.

L’objectif du projet était de visualiser les violences faites aux femmes en Italie. Sabino et son équipe ont mis en œuvre des méthodes complexes pour créer une base de données sur la violence à l’égard des femmes, en utilisant notamment des techniques de transformation de la parole en texte (speech-to-text), d’extraction sémantique (NLP). Ce travail nécessitant un investissement humain important, s’est basé entre autres sur les archives de la RAI. Il leur a permis d’obtenir des informations uniques sur les lieux où se matérialisent les violences faites aux femmes, sur l’évolution dans le temps de ces violences, ainsi que des statistiques uniques sur, par exemple, les corrélations entre agresseurs et victimes.
Voici sans aucun doute un exemple de ce que le data journalisme a de meilleur à offrir afin de rendre visible un problème majeur de notre société.

Le journalisme de données sur le réchauffement climatique chez ARD

Comment capter l’attention du public sur la problématique du réchauffement climatique ? En s’assurant qu’ils comprennent ce que le réchauffement climatique signifiera pour eux, c’est-à-dire à leur échelle. Un moyen d’assurer le succès d’un projet de journalisme des données est de se concentrer sur les questions locales. Mon principal conseil dans ce domaine peut être résumé ainsi “Transformez des données mondiales en problèmes locaux”.
C’est exactement ce qu’a fait le radiodiffuseur public allemand ARD avec son projet Klimadoppel. Sur la base de données fournies par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, il a donné la possibilité à ses utilisateurs de voir à quoi ressemblera le climat en 2080. L’interface construite par ARD simule le climat futur pour 14000 villes d’Allemagne et vous donne une idée concrète de ce qu’il sera en choisissant une ville sur la planète dont le climat actuel est celui que la ville d’Allemagne connaîtra en 2080. Deux objectifs sont atteints simultanément. D’une part, les utilisateurs obtiennent un aperçu précis du climat dans leur ville (caractère local). D’autre part, cette projection se concrétise lorsque le parallèle est fait avec le climat d’une ville ou d’un pays lointain que l’utilisateur connaît probablement et auquel il peut s’identifier.
Sans surprise, cette carte interactive a attiré 2 millions d’utilisateurs et a été un succès total.

Journalisme de données pour les élections : le cas de SVT

A l’approche des élections européennes de 2019, le projet de data journalisme présenté par Kristofer Sjoholm de SVT, la télévision publique suédoise, était très attendu. Kristofer a présenté différentes facettes des projets de data journalisme mené dans le cadre des dernières élections en Suède :

  • le “Valkompass”, une application mise à la disposition de tous les citoyens, a permis aux partis de préciser les thématiques qu’ils souhaitaient porter lors des élections locales et de recueillir les réactions des électeurs. La large couverture qu’a obtenue le Valkompass dans la presse a permis à cette application mobile d’être largement utilisée et de générer du trafic.
  • une application interactive sur le site de SVT, “Construisez votre propre majorité politique”, qui a permis aux utilisateurs d’obtenir en temps réel les commentaires de l’expert politique “maison” sur les différentes majorités gouvernementales possibles et que les utilisateurs pouvaient librement composer

Tags: ,

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

2 Comments

  1. Très intéressant!
    juste FYI: petite typo: Stéphane SaulNier avait perdu son “N”

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *