Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Les plus grands freins à l’entrepreneuriat et les leçons des pays de l’Est

Partager cet article sur

Lors de la conférence RENT qui s’est tenue en Novembre 2011 à Bodo (Norvège), j’ai particulièrement apprécié une étude présentée par Tatiana Iokavleka : « l’intention d’entreprendre dans les économies de l’ex bloc soviétique ». Tatiana a conduit une recherche dans 4 pays et a posé à 583 personnes la même question : « Quelle est le plus grand frein qui vous empêche de devenir entrepreneur ? »

Quel que soit le pays, 4 réponses revenaient encore et toujours et pesaient pour 60% dans les résultats : l’aversion au risque (un classique), le manque de capital, le manque de motivation et le manque de connaissances. Des résultats assez classiques somme toute.

Plus intéressantes cependant sont les différences notables entre les économies développées (basées sur l’innovation) et les économies en voie de développement (basées sur la recherche de l’efficacité). Dans les premières (économies développées) le manque de motivation était significativement plus haut que dans les dernières (économies en voie de développement). Ceci suggère que les conséquences sociales, politiques et économiques des années de communisme pourraient avoir une influence sur la volonté d’entreprendre.

 

Mon avis :

Cette présentation m’a rappelé un ami roumain que j’ai rencontré pendant mon MBA et récemment retrouvé. Il me décrivait déjà à l’époque la volonté d’entreprendre de ses concitoyens et a lui-même fini par entreprendre en marge de ses activités professionnelles déjà bien chargées. Et si la relève venait de l’Est ?

Étiquettes :

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

1 commentaire

  1. Je travaille sur une methode de gestion de projet : de l idee au projet, qui fait une belle part a la créativité et à la resillience face a l adversité.

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *