Earn money by answering our surveys

Register now!

Brexit : quel impact sur les frais de roaming ? [Etude]

Earn up to 50€ by participating in one of our paid market research.

Register now!

Quel sera l’impact du Brexit sur les frais de roaming ? Voilà la question que tous les voyageurs habitués à se rendre au Royaume-Uni se posent. Nous pouvons déjà prédire avec certitude que les habitués de la traversée de la Manche vont être détroussés. Voici pourquoi.

Evolution du marché du roaming en 2020

  • marché du roaming avant la crise : $51 milliards
  • impact du covid sur le marché du roaming en 2020 : -50% (-$26 milliards)
  • impact du covid sur les revenus du roaming pour les opérateurs français : -70%
  • part des frais d’itinérance dans les revenus totaux des opérateurs télécom : 6%
  • part des frais d’itinérance dans les revenus totaux des opérateurs télécom européen : 1%
  • impact de la baisse des revenus du roaming sur l’EBITDA de SFR : -2%

Pour prédire l’évolution des frais de roaming au Royaume-Uni après le Brexit, il faut replacer la situation dans le contexte plus global du Covid-19.


Impact du covid : les revenus issus du roaming s’écroulent de 50%

Il n’y avait pas de miracles à attendre du côté des opérateurs télécom. En 2020 certaines de leurs vaches à lait sont … mortes. Et elles ne vont pas ressusciter de sitôt. C’est le cas des frais de roaming, une taxe imposée par les opérateurs télécoms qui ont encaissé pendant des années des bénéfices mirifiques jusqu’à ce que la Commission Européenne vienne y mettre un terme.

Avec l’écroulement des voyages, les frais de roaming se sont réduits à peau de chagrin. Dans l’Union Européenne en particulier (où les frais de roaming avaient été régulés par la Commission Européenne) l’impact est sensible. Les voyages hors Europe se sont en effet écroulés de plus de 90% et les touristes extra-européens ont déserté le vieux continent. Pour les opérateurs français ont estiment que les frais d’itinérance seront en baisse de 70% en 2020. Si le roaming représente au final une partie négligeable des revenus (1% en Europe), il n’en va pas de même pour les bénéfices. En effet la facturation des frais de roaming représente quasiment des bénéfices purs puisqu’ils n’entraînent aucun coût.
Pour un opérateur comme SFR (groupe Altice), les frais d’itinérance représentent plus de 100m€ de bénéfices par an. Leur contraction de 70% devrait entraîner une baisse de l’EBITDA de 2%.

Que dit l’accord du Brexit sur les frais de roaming ?

L’accord du Brexit ne prévoit pas de dispositions particulières sur les frais d’itinérance (roaming). Le Royaume-Uni sortant de l’Union Européenne au 1er Janvier 2021, des frais de roaming pourront théoriquement être facturés. Bien entendu les opérateurs télécoms jurent leurs grands Dieux qu’il n’en sera rien … dans l’immédiat. Mais le gouvernement britannique a déjà pris les devants et conseillent à ses ressortissants de se renseigner sur les tarifs de roaming applicables dès le 1er Janvier 2021.


Impact du Brexit sur les frais de roaming au Royaume-Uni

Sur la base des évolutions des tarifs d’itinérance dans le passé, il était déjà possible d’anticiper ce qui sera la règle au Royaume-Uni après le Brexit. Lorsque la Commission Européenne avait régulé de force les tarifs dans l’Union Européenne, certaines destinations s’étaient vues imposer des taxes d’itinérance abusives. On se souviendra par exemple des tarifs exorbitants qui étaient devenus la norme pour la Suisse (jusqu’à 15€ HT par Mb téléchargé).

Quand on replace le Brexit dans le contexte plus global de l’évolution du marché du roaming en 2020, il devient assez simple de prédire une hausse drastique des tarifs. Sans doute ces hausses ne seront-elles pas d’application dès le 1er Janvier 2021, mais il y a fort à parier que d’ici le 2ème semestre 2021 les voyageurs seront durement frappés au porte-monnaie.

Profitez donc du répit qui vous est offert en ce début d’année 2021 pour acheter une 2ème carte SIM et un téléphone compatible. Sans doute des opérateurs outre-Manche verront-ils ici une aubaine pour acquérir facilement de nouveaux clients. Quant à ceux qui ne voyagent qu’occasionnellement et n’ont pas l’utilité d’une 2ème carte SIM, soyez attentifs aux promos et opérations marketing. Nous ne serions pas surpris de voir des opérateurs agressifs (FREE en France par exemple) vouloir également profiter de cette dérégulation pour aller chasser les clients mécontents sur les plates-bandes de leurs concurrents.

Tag:

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *