Earn money by answering our surveys

Register now!

6 solutions innovantes de paiement sans contact [Etude]

Earn up to 50€ by participating in one of our paid market research.

Register now!

Avec la crise du Covid, les consommateurs ont massivement opté pour les paiements électroniques au détriment du paiement en espèces. Le paiement sans contact en particulier a bénéficié d’un engouement alimenté par la peur du virus. Au-delà du paiement par carte, des méthodes totalement innovantes vont se démocratiser ces prochaines années et vont révolutionner la manière dont nous réglons nos achats. Certaines de ces méthodes ne relèvent d’ailleurs pas de la science-fiction. Elles sont déjà utilisées depuis plusieurs années (reconnaissance faciale, iris de l’œil), en cours de test (paume de la main) ou à l’état de prototype (puce sous-cutanée).

A terme, les consommateurs n’auront plus besoin de moyen de paiement physique (carte bancaire, smartphone). Notre corps deviendra notre moyen de paiement, ce qui pose d’ailleurs d’intéressantes questions en matière de protection des données personnelles.

Statistiques du paiement sans contact

  • 38% des Français ont utilisé le paiement sans contact en 2020 (28% en 2019, 18% en 2018)
  • 49% des Français déclarent vouloir utiliser le paiement mobile sans contact dans le futur
  • 55% des Français ont confiance dans le paiement mobile sans contact

Sommaire


Analyse : le futur du paiement est biométrique

Le paiement sans contact va devenir la norme. La crise du Covid-19 a fait rapidement évoluer les usages à tel point qu’il est difficile d’imaginer un futur où le cash serait encore omniprésent. C’est sans doute une excellente nouvelle pour la lutte contre l’économie souterraine

Mais à quoi ce futur va-t-il ressembler ? Il y a fort à parier que les cartes de paiement physiques appartiendront à terme au passé. Bien que des progrès aient été réalisés en matière de sécurité, les cartes physiques présentent encore des faiblesses si la carte et son code ont été dérobés.

L’identification biométrique est le futur du paiement. D’abord parce qu’elle permet de s’affranchir d’un élément physique pour payer (la carte, le cash) mais aussi parce qu’elle est extrêmement sûre. On ne peut pas vous voler votre visage, votre paume ou votre iris. Couplé à une seconde authentification (comme un code secret composé sur un clavier holographique), le paiement biométrique ne présente que des avantages.

Reste à savoir quelle partie de notre corps est la plus susceptible de gagner la course au paiement biométrique. 

Le tableau ci-dessous présente une analyse des avantages et des inconvénients de chaque approche. 

Dans cette course technologique, nous pensons que le futur sera largement basé sur la reconnaissance faciale. Cette technologie est en effet déjà largement utilisée dans de nombreuses applications du quotidien. Elle est acceptée par les consommateurs et ne fait plus peur. Elle convient en outre à une variété d’usages (en intérieur comme en extérieur) et est utilisée massivement en Chine.  

Nous voyons 3 étapes dans l’évolution des systèmes de paiement sans contact :

  1. une domination des cartes permettant le paiement sans contact pour des paiements jusqu’à un certain seuil
  2. une diffusion à l’horizon 2024 des moyens de paiement alternatifs par authentification biométrique
  3. une montée en puissance de la reconnaissance faciale comme moyen de paiement à partir de 2025

Un grain de sable pourrait toutefois venir chambouler ce plan : une nouvelle épidémie imposant le port du masque. Si c’était le cas, l’empreinte palmaire pourrait être la grande gagnante.

Solution Utilisée depuis Avantages Inconvénients
empreinte palmaire 2021
  • empreinte unique à chaque individu
  • sans doute difficile à falsifier
  • technologie novatrice qui mettra du temps à être adoptée
  • les consommateurs vont-ils se sentir à l’aise en scannant leur empreinte palmaire ?
  • quel impact au niveau des données à caractère personnel : comment des données biométriques pourraient-elles être stockées par une entreprise privée (retailer) ?
reconnaissance faciale 2017
  • technologie déjà présente dans de nombreuses applications (déverrouillage de smartphones, passages automatiques aux frontières) et donc bien maîtrisée
  • déploiement massif en Chine qui confirme la faisabilité du paiement par reconnaissance faciale
  • technologie sûre
  • moins d’interrogation quant au respect de la vie privée qu’avec l’utilisation d’une empreinte biométrique (paume de la main, iris)
  • des tentatives de falsification ne sont pas à exclure
  • coût des équipements
iris de l’œil 2001
  • technologie extrêmement fiable et bien adaptée aux exigences du paiement
  • a priori difficilement falsifiable
  • scan préalable de l’iris qui requiert un matériel spécifique et pourrait être perçu comme invasif
  • stockage de données biométriques (l’iris est unique à chaque individu)
  • l’acte de paiement lui-même (avec le placement du lecteur oculaire près de l’œil) pourrait être perçu comme gênant
hologramme n/a
  • sans contact et proche des usages actuels
  • pourrait être utilisé comme seconde méthode d’authentification pour les achats dépassant un certain montant
  • sécurité peut être renforcée en changeant la disposition des touches
  • investissement technologique à réaliser par les commerçants
  • confidentialité du code composé peut-être moins facile à garantir qu’avec des touches
montre connectée 2015
  • technologie maîtrisée et soutenue par l’essor des montres connectées
  • usage „naturel“ (il suffit d’approcher la montre du terminal de paiement)
  • réservé aux „early adopters“ et aux possesseurs de montres connectées, c’est-à-dire la minorité des consommateurs
puce NFC sous-cutanée 2018
  • impossible à oublier puisque sous la peau
  • technologie NFC très largement utilisée pour le paiement
  • facile à mettre en œuvre (il suffit de placer la puce au-dessus du terminal de paiement)
  • vous aimeriez qu’on place une puce électronique dans votre corps ?

Paiement avec la paume de la main

Amazon est sans doute la société qui innove le plus dans le secteur du retail. Tout le monde connaît Amazon Go, son laboratoire d’innovations qui a servi à tester le paiement par empreinte palmaire depuis Septembre 2020. Les résultats ont été concluants puisque la solution est déployée depuis Avril 2021 dans 13 enseignes qui appartiennent à Amazon : Four Stars, Amazon Books, Whole Foods Market, …

 


Paiement avec son visage (reconnaissance faciale)

Depuis 2017, payer avec son visage est une réalité en Chine. Certains supermarchés sont équipés d’une technologie qui permet aux consommateurs de scanner leur visage et de lier son visage à une application de paiement (AliPay et WeChat Pay sont les plus utilisées en Chine). Votre visage prolonge dès lors votre porte-monnaie électronique et devient un moyen d’authentifier le paiement grâce à 80 „points nodaux“.  Les points nodaux sont des points de référence de votre visage (par exemple la distance entre vos yeux) qui ne changent pas avec le temps.

Concrètement, il vous suffit de poser le(s) produit(s) sur une caisse spécialement équipée. Les produits sont identifiés, votre visage est „lu“ et un geste du pouce vous permet de valider le paiement.

Le paiement par reconnaissance faciale est rendu possible en Chine par la pénétration importante des usages mobiles. Avec 500 millions d’utilisateurs, WeChat est une „super app“ qui est aussi un laboratoire grandeur nature pour tester et valider les innovations. Son ubiquité rend possible le développement de nouvelles fonctionnalités à grande échelle.  Les problèmes d’économies d’échelle dont nous souffrons en Europe („vais-je avoir assez d’utilisateurs pour rentabiliser mes coûts de recherche et développement ?“) ne sont pas vraiment d’application grâce à WeChat.

La confiance des Chinois dans la technologie, et l’absence de véritable règlementation sur les données à caractère personnelle, permettent d’aller très loin. Dès 2017, la chaîne de fast-food KFC s’est ainsi associée à Baidu pour proposer des écrans qui reconnaissent votre visage et enregistre vos préférences culinaires.


Iris de l’œil

Payer avec son œil n’est, étonnamment, pas une nouveauté. Dès 2016, le  Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) a mis en place un système qui permettait aux réfugiés syriens de dépenser les 50$ d’allocation qui leur étaient versés chaque mois. La technologie est fournie par IrisGuard, une société anglaise qui revendique 45000 transactions journalières grâce à sa technologie.

Cette technologie est appliquée aujourd’hui dans des contextes plus standard, comme en témoigne cette expérimentation lancée en 2020 en Pologne. On notera au passage que l’appareillage de lecture de l’iris a été intégré dans le terminal de paiement.

 


Holographie

Dans un certain nombre de cas, on peut raisonnablement penser qu’il sera encore nécessaire de composer un code pour valider le paiement. Un peu comme l’actuelle double authentification (un mot de passe + un code envoyé par sms), composer un code pourrait être un complément aux technologies citées plus haut (reconnaissance faciale, de l’iris, de la paume de la main).

Dans un monde post-Covid obnubilé par l’élimination des germes sur les surfaces en contact avec la peau, des interfaces à l’image de celles ci-dessous pourraient être mises à disposition pour taper son code pour les achats au-delà d’un certain montant.


Payer avec sa montre connectée

En 2020 le smartphone est devenu un instrument de paiement sans contact comme un autre, notamment grâce aux puces NFC.  En 2015, l’Apple Watch est devenue un prolongement de l’iphone pour le paiement grâce à Apple Pay. Depuis, toutes les montres connectées ou presque proposent cette fonctionnalité.

Il suffit d’approcher votre montre connectée du terminal de paiement et le tour est joué.  En téléchargeant sur mon Apple Watch un token Apple Pay spécifique, vous pouvez même payer sans avoir votre iphone à proximité. 


Se faire greffer une puce sous la peau

Voici peut-être la solution la plus dystopique de toutes. Elle consiste à s’implanter sous la peau une puce de type RFID NFC.  Aussi incroyable que cela puisse paraître, cette solution était déjà en vogue en Suède en 2015. Un journaliste de BuzzFeed (voir vidéo ci-dessous) se fît implanter une puce en 2016 et en fit un moyen de paiement. La vidéo fit sensation. Malgré le caractère pionnier de la Suède dans de nombreux domaines, on estimait en 2019 que seules 4000 personnes avaient passé le pas de l’implantation sous-cutanée.

 

Schlagwörter:

Kommentar absenden

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.