Earn money by answering our surveys

Register now!

L’impact du Covid sur la consommation alimentaire en France [Etude]

Earn up to 50€ by participating in one of our paid market research.

Register now!

L‘INSEE a publié les chiffres de la consommation en France en 2020 et le moins que l’on puisse dire c’est que la crise du Covid a eu des effets visibles sur la consommation alimentaire des Français. Les Français ont plus cuisiné, moins mangé à l’extérieur mais aussi beaucoup plus bu, sans doute pour atténuer l’effet psychologique du confinement.

L’impact du Covid sur les dépenses d’alimentation en chiffres

  • viande : +5,2%
  • pains et céréales : +2,7 %
  • fromage et œufs : +6,3%
  • fruits et légumes : +4,2 %
  • thés et cafés à domicile : +7,7 %
  • eaux de vie, liqueurs et apéritifs : +5,3 %
  • bières : +11,1 %
  • vins de qualité : -11,7 %
  • champagnes : -19,7 %

Les dépenses d’alimentation en hausse

L’impact du Covid sur l’alimentation, très visible au niveau des magasins dès le mois d’Avril 2020, se reflète dans les dépenses des Français. Les dépenses d’alimentation sont ainsi en hausse de 4,5% alors que la tendance était baissière.

Tous les segments de l’alimentation bénéficient de cette hausse : viande (+5,2%), fromages et œufs (+6,3%), fruits et légumes (+4,2%). Si ces augmentations peuvent paraître modestes il faut les replacer dans leur contexte historique, souvent baissier (les dépenses pour la viande diminuaient ainsi depuis 7 ans).

Le seul compartiment qui pâtit un peu de la crise est celui des pains qui ne progresse que de 2,7% alors qu’en 2019 il avait augmenté de 2,9%. Les Français se sont en effet découverts une passion pour le pain „fait maison“, ce qui se reflète dans les recherches Google qui culminent entre le 22 Mars et le 04 Avril 2020 … avant de retomber comme un soufflet (voir animation ci-dessous).

recherche google faire son pain en 2020

Plus d’alcool mais moins de fête

La crise a eu un effet dévastateur sur le moral des Français qui ont noyé leur chagrin dans l’alcool pas cher. Nous avions déjà parlé ici de la progression spectaculaire des ventes de Bag-in-Box en 2020. Les statistiques de l’INSEE confirment que 2020 aura été l’année de „l’alcool pour oublier“. Les eaux-de-vie et apéritifs progressent de 5,3% alors qu’ils baissaient en 2019 de 0,7%, les achats de bière ont augmenté de 11,1%. Par contre la consommation de vons de qualité et de champagnes s’effondre de 11,7% et 19,7%, signe que les Français ont moins festoyé avec leurs amis et ont bu seuls des alcools moins chers.


Les dépenses de restauration s’effondrent

La progression des achats alimentaires des Français doit être remise dans un contexte plus large. En particulier il faut comprendre comment ont évolué les dépenses de restauration. Nous avions déjà analysé la progression de la livraison de repas, une tendance qui est désormais ancrée dans bien des comportements. Les 3 produits favoris des Français (pizza, sushis, burgers) ont d’ailleurs tous connu le même destin en 2020. Cela se reflète dans les recherches google pour les termes „livraison pizza“, „livraison sushi“ et „livraison burger“ qui ont été au plus haut entre le 30 Mars et le 6 Juillet 2020.

recherches google livraisons à domicile

En 2020 les dépenses des Français pour les services de restauration auront connu une baisse spectaculaire, encore jamais vue : -32,2%. L’analyse chronologique des dépenses de restauration et de livraison de repas permet d’apprécier comment l’un a été remplacé par l’autre.
Le premier confinement (strict) a réduit a néant les dépenses en restaurant (-75,90%) sans que la livraison de repas en profite. Le boom de la livraison des repas est visible à partir du 1er déconfinement (Mai 2020) et ces dépenses sont restées soutenues jusqu’à la fin de l’année.

evolution livraison de repas et dépenses restaurant en france en 2020

Schlagwörter: ,

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Kommentar absenden

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.