Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds

Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Twinkind a fait faillite : une startup en moins sur le marché de l’impression 3D

Share This Post On

Il y a quelques années nous avions découvert à Berlin une start-up ultra séduisante : Twinkind. Leur créneau c’était les figurines imprimées en 3D, reproductions parfaites de vous-même imprimées en 3D dans une qualité encore inconnue auparavant. Leur processus de numérisation et d’impression 3D était unique comme nous l’expliquait le fondateur de Twinkind, Timo Schaedel, dans cet entretien.
Malheureusement Twinkind a fait faillite en juin 2016. Le communiqué de presse (an allemand) ne donne pas beaucoup de détails sur les raisons de l’échec, mais notre hypothèse est que les ventes étaient probablement insuffisantes, plombées par un marché probablement encore trop petit pour ce type de produit innovant. Quel dommage.
C’est l’illustration des risques que prennent les « premiers entrants », ces start-ups innovantes qui se lancent sur un segment de marché encore inexploré avec un produit nouveau. Il faut être prêt à en supporter les risques et à essuyer les plâtres. Twinkind (comme Moimee) avait fait des particuliers son principal marché. Il était sans doute encore top petit, pas assez mature, pour écouler les figurines 3D en quantité suffisante. Si une étude de marché avait été réalisée elle aurait sans doute pointé ce risque (profitez-en pour relire cet article que nous avons consacré à l’intérêt de mener une étude de marché avant le lancement d’un nouveau produit).
Malgré l’enthousiasme des primo-adoptants (qui ne représentent qu’une très petite fraction du marché) dont les réactions sont positives, conquérir les 97,5% restants du marché est un défi que la plupart des startups ne surmonteront pas (rappelez-vous à cet effet que le taux d’échec des startups est d’environ 50%). A ce propos on fera également un parallèle avec l’arrêt des activités du FabShop, également à l’été 2016, une entreprise dont nous avions interviewé le créateur, Bertier Luyt, sur ce blog après avoir découvert son popup store au BHV.

Conclusion

En fin de compte nous pensons que le prix des figurines Twinkind était trop élevé pour convaincre le reste du marché. Le ratio prix / valeur perçue n’était sans doute pas favorable à Twinkind. Si vous vous lancez également dans l’innovation, gardez à l’esprit que les clients évaluent ca ratio à tout instant, de manière le plus souvent inconsciente. Dés lors il devient un levier ou un frein à l’achat. La situation de Twinkind vous rappellera peut-être celle du marché des objects connectés (IOT ou « Internet of Things ») dont le cimetière est déjà rempli d’innovations mortes-nées car elles ne créaient que trop de valeur et étaient trop chères.

Étiquettes : , ,

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *