Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds
Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Étude HORECA : les boîtes noires ont-elles entraîné plus de faillites ?

Partager cet article sur

En 2015 les autorités belges ont annoncé que les entreprises actives dans le secteur de l’HORECA (HÔtels-REstaurants-CAfés, appelé également CHR en France) réalisant plus de 25 000 € par an de chiffre d’affaires en nourriture, devraient être équipées d’ici juillet 2016 d’un nouveau modèle de caisse enregistreuse contenant une boîte noire enregistrant toutes les transactions (plus d’informations ici). La motivations des autorités était de mettre un terme aux transactions opaques, à l’argent au noir qui circulait dans le secteur.
Le secteur de l’Horeca avait réagi vigoureusement à cette annonce et affirmé que cette mesure entraînerait des faillites massives, argumentant que le secteur de l’hôtellerie et de la restauration en Belgique survivait grâce aux transactions non déclarées. Le recours massif à l’argent au noir pour payer les employés, les heures supplémentaires était un secret de polichinelle. J’ai d’ailleurs écrit un article à cette époque en prenant le contrepied de la position de la fédération Horeca, en affirmant qu’être rentable dans le secteur de L’Horeca était possible sans faire d’argent au noir (cet article reste encore l’un des plus lus).

Les boîtes noires dans l’Horeca ont-elles provoqué plus de faillites ? 

Les boîtes noires sont obligatoires depuis 18 mois maintenant et nous avons pensé qu’il était temps de vérifier la prophétie de la fédération Horeca : le secteur a-t-il souffert de faillites massives ?

Nous avons téléchargé les données sur les faillites des 12 dernières années sur le site web de l’institut national de statistiques (Statbel) afin de dresser un aperçu rapide des tendances.
Dans le graphique ci-dessous, vous pouvez voir deux courbes:

  • les faillites tous secteurs confondus en orange
  • les faillites du secteur horeca en bleu

J’ai aussi ajouté deux lignes droites représentant les régressions linéaires sur les deux courbes.

L’effet des boîtes noires sur les faillites dans le secteur Horeca

Le simple fait de regarder les graphiques vous permet déjà de constater qu’il y a une tendance à la hausse au fil des années. En effet, à partir de 2008, l’effet de la crise financière sur les faillites se fait clairement sentir dans tous les secteurs d’activités (courbe orange). A partir de 2015 il semble que la tendance s’inverse.
Pour le secteur de l’Horeca la tendance est également à la hausse mais vous constaterez que la pente de la droite est inférieure à celle, générale, représentant l’ensemble des secteurs.
Pour finir, à partir de mi-2016 (date à laquelle les nouvelles caisses enregistreuses sont devenues obligatoires), on ne constate pas vraiment d’augmentation particulière du nombre de faillites dans le secteur de l’Horeca. Leur nombre reste stable.

Conclusion

En conclusion, les chiffres officiels ne permettent pas de soutenir l’hypothèse d’un d’effet des boîtes noires sur les faillites des établissements Horeca en Belgique. A ce stade donc les craintes exprimées par les représentants du secteur ne peuvent être confirmées

Étiquettes : ,

Auteur: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l’agence d’études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l’e-commerce, le commerce de proximité, l’HoReCa et la logistique.
Il est également chercheur en marketing à l’Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques.

Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Partager cet article sur

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *