Le blog de l'agence marketing IntoTheMinds

Etude de marché et coaching d'entrepreneurs

Étude de marché : les évolutions du marché de l’alimentation

Share This Post On

Tous les 7 ans l’agence gouvernementale française Anses publie ses conclusions sur l’évolution des habitudes alimentaires des français. Une étude du marché massive, scientifique, qui cette fois-ci « pèse » plus de 500 pages. Nous avons parcouru les conclusions qui y sont conclusions et avons fait une liste (ci-dessous) des points saillants qui devraient être utiles à toute personne s’intéressant à ce marché et en particulier aux porteurs de projets.

Conclusions générales sur l’évolution du marché

  • Notre alimentation se compose de plus en plus d’aliments transformés
  • Le nombre de consommateurs de compléments alimentaires a augmenté de 50% entre 2006-2007 (étude INCA2) et 2014-2015 (étude IINCA3)
  • l’approvisionnement en aliments produits localement est une pratique courante qui peut concerner jusqu’à 75% de la population. Deux tiers de ces consommateurs réguliers adoptent ce comportement de manière hebdomadaire.
  • Les personnes de 65 à 79 ans, comparés aux plus jeunes, ont des rythmes alimentaires qui sont jugés plus réguliers. En outre ils consomment plus d’aliments faits maison, d’aliments qu’ils produisent eux-mêmes, et moins de compléments alimentaires et d’aliments transformés
  • les consommateurs dont le niveau d’étude est plus élevé adoptent des comportements alimentaires plus proches des recommandations (ils mangent plus de fruits, boivent moins de boissons sucrées), souffrent moins d’obésité, ont des comportements plus actifs

Conclusions relatives aux comportements d’achats

Au niveau des comportements d’achats cette étude est également riche en enseignements sur l’état actuel du marché. La comparaison qui peut être faite avec les conclusions antérieures (étude INCA2) est également une source très importante d’enseignements pour tout marketeur qui se respecte.

  • l’étude classe les principaux critères de choix des produits alimentaires. Par ordre décroissant on retrouve le prix (48%), l’habitude de consommation (43%), le goût (38%) et l’origine du produit (36%). Une corrélation importante est mise au jour avec le niveau d’étude du consommateur. Plus ce niveau est élevé,  l’origine du produit, son mode de production, la liste des ingrédients et les signes de qualité sont mis en avant pour justifier l’achat
  • la nouveauté du produit est le critère le moins mis en avant pour justifier du choix d’un produit, quel que soit le niveau d’étude
  • une minorité d’enfants lit les étiquettes des produits alimentaires avant de les acheter. la liste des ingrédients est l’information la plus lue par les adolescents de 15 à 17 ans. Les parties les moins consultées sont les messages nutritionnels ou les messages décrivant des effets bénéfiques, pour ceux lisant rarement les étiquettes (56%), et le contenu nutritionnel pour ceux les lisant plus régulièrement (75%).
  • Environ la moitié des adultes interrogés déclare avoir pour habitude de lire les étiquettes et les emballages des aliments qu’ils achètent : 12% indiquent le faire systématiquement et 37% régulièrement. L’intérêt porté aux étiquettes et aux emballages est lié à l’âge des individus, leur lecture étant plus fréquente chez les adultes de 65 à 79 ans que chez les adultes les plus jeunes.
  • des différences remarquables sont également mises en exergue entre le nord et le sud de la France. Les habitants du nord de la France sont plus sensibles aux promotions ponctuelles et lisent moins les étiquettes que leurs homologues du sud.
  • L’étude établit avec certitude que les revendications nutritionnelles ou de santé présentes sur l’emballage de certains produits alimentaires ont une réelle influence sur le comportement d’achat. En outre, plus la personne de référence du ménage est âgée et plus les ménages déclarent prêter attention aux messages nutritionnels ou de santé revendiqués sur l’étiquette des produits

Conclusion 

Le rapport Anses est une mine d’or pour les entrepreneurs, les spécialistes des études de marché et les porteurs de projet souhaitant mieux comprendre le marché de l’alimentation. Non seulement cette étude offre une image complète et scientifiquement validée des pratiques d’un pays entier (la France), mais elle met également en évidence l’évolution de la société grâce aux comparaisons possibles entre les 3 études déjà été réalisées depuis près de 2 décennies.
En ce qui concerne les études de marché, il faut garder à l’esprit que les organismes gouvernementaux sont une très bonne source d’information à laquelle on peut se fier les yeux fermés. N’oubliez donc pas, lors de votre recherche documentaire, de visiter les sites des différents organismes existants afin d’y vérifier l’information mise à votre disposition. Si vous souhaitez obtenir plus de conseils sur la réalisation d’une étude de marché, n’oubliez pas de lire notre article en 3 parties sur le sujet: « les secrets des études de marché » partie 1, partie 2 et partie 3.

Étiquettes : ,

Author: Pierre-Nicolas Schwab

Pierre-Nicolas est Docteur en Marketing et dirige l'agence d'études de marché IntoTheMinds. Ses domaines de prédilection sont le BigData l'e-commerce, le commerce de proximité, l'HoReCa et la logistique. Il est également chercheur en marketing à l'Université Libre de Bruxelles et sert de coach et formateur à plusieurs organisations et institutions publiques. Il peut être contacté par email, Linkedin ou par téléphone (+32 486 42 79 42)

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *